Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Pourquoi j'ai pas mangé mon père : Jamel Debbouze livre un film humaniste

Pendant sept ans, Jamel Debbouze a nourrit son premier film, aujourd'hui en salles, "Pourquoi j'ai pas mangé mon père". Il en est l'auteur, le réalisateur et il y tient le premier rôle. C'est donc fort logiquement qu'on y retrouve tout ce qui fait Jamel : son humour bien sûr, mais aussi ses valeurs comme l'ouverture aux autres, l'entraide, la confiance etc... Au final, le trublion signe un film profondément humaniste.

Pendant sept ans, Jamel Debbouze a porté cette idée. Pendant sept ans, il a travaillé dur pour accoucher de "Pourquoi j'ai pas mangé mon père". Le mari de Mélissa Theuriau a écrit l'histoire, les dialogues et supervisé chaque phase du travail avant de le tourner lui-même et de jouer aussi le premier rôle. Forcément, la personnalité du comique et comédien qui a su surmonter ses handicaps transparaît à chaque plan.

Jamel Debbouze porteur de belles valeurs

Bien sûr, ce n'est qu'une simple question de calendrier. Imaginé il y a plus de sept ans, "Pourquoi j'ai pas mangé mon père" n'est pas destiné à être un film à caractère politique. D'ailleurs, ça ne l'est pas, c'est un divertissement. Mais, en ces temps politiquement et socialement troublés, il fait aussi office de piqure de rappel des grandes principes humains que nos sociétés actuelles ont clairement tendance à oublier : la tolérance, le partage, la générosité...

Résultat, le contexte actuel donne à ce film un relief particulier et nous rappelle que l'homme s'il peut être néfaste à son environnement - une dimension qui n'est jamais niée dans le projet de Jamel, possède aussi en lui des qualités qui ne demandent qu'à être exposées au grand jour. C'est en cela que ce long métrage est profondément marqué par la personnalité de son auteur. Ce sont toutes ses caractéristiques qui font l'histoire et le sel de ce projet.

Le synopsis pose d'ailleurs les bases. "Comment j'ai pas mangé mon père", c'est l'histoire trépidante d'Édouard, fils aîné du roi des simiens, qui, considéré à sa naissance comme trop malingre, est rejeté par sa tribu. Il grandit loin d'eux, auprès de son ami Ian, et, incroyablement ingénieux, il découvre le feu, la chasse, l'habitat moderne, l'amour et même... l'espoir. Généreux, il veut tout partager, révolutionne l'ordre établi, et mène son peuple avec éclat et humour vers la véritable humanité... celle où on ne mange pas son père.

L'histoire totalement réécrite !

Si Edouard fait faire un bond à l'humanité de plusieurs centaines d'années en quelques jours en réécrivant totalement l'histoire de la préhistoire, c'est d'ailleurs ce qui fait tout le ressort comique du film, on s'attache surtout aux valeurs qu'il véhicule dont Jamel Debbouze a expliqué en interview qu'il les tient de sa mère ! Un optimisme sans frein, une envie de vivre plus forte que tout, un intérêt pour l'autre évident, la volonté d'associer tout le monde et de vivre en harmonie. Cela peut paraître naïf comme ça, mais tout est là, sous nos yeux, si évidents qu'on en oublie presque que c'est la même chose dans la réalité. Et si vous aviez encore un doute sur le fait que Jamel habite littéralement ce film, il profite de la technique en motion capture pour faire revivre Louis de Funès et s'offrir la musique de Barry White, deux clins d'oeil/coups de coeur, là aussi évidents !

Ce film, pas de doute, c'est du Jamel Debbouze à 100% et si vous aimez le personnage ou ses spectacles, vous aimerez forcément ce long métrage. Le bonus ? On peut y aller en famille !

"Pourquoi j'ai pas mangé mon père" dans les salles le 8 avril 2015.

La bande-annonce de "Pourquoi j'ai pas mangé mon père", le premier film de Jamel Debbouze.
À ne pas rater