Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Pippa Middleton : ferue de tennis, elle raconte ses souvenirs d'enfance dans Vanity Fair

Alors que l'Angleterre n'a d'yeux que pour Kate Middleton, qui devrait accoucher le 14 juillet, Pippa Middleton réussit à faire tranquillement sa route. La jeune femme, qui avait écrit dans un magazine de supermarché, vient de passer au niveau supérieur grâce à Vanity Fair. La soeur de la Duchesse de Cambridge s'est vue offrir sa propre rubrique, qu'elle a ouvert par quelques confidences sur sa grande passion : le tennis.

Et non, Pippa Middleton n'aime pas seulement organiser des soirées, des pique-niques et des baby showers, ou écrire dessus, elle est aussi passionnée par le tennis. Et ça tombe bien, Wimbledon commence dans quelques jour : le timing idéal pour écrire un papier so british dans le Vanity Fair... Car Pippa n'allait pas s'en tenir à son livre "Celebrate" ou à "Waitrose Kitchen" : la jeune femme passe dans la cour des grands, en tant que contributrice au magazine !

Pour sa toute première participation, Pippa revient sur ses souvenirs d'enfance et les matchs vus à Wimbledon avec sa soeur Kate. "La première fois que je suis allée à Wimbledon, j'avais 8 ans et j'étais déjà férue de tennis. Ce jour-là j'ai décidé de prendre en main mes rêves d'enfants et je me suis achetée une carte postale du trophée féminin, sur laquelle j'ai écrit 'Un jour je le gagnerai' avec ma signature en dessous."

Dans cette colonne 100% british, Pippa explique aussi quels sont les joueurs les plus sexy, les conseils pour assister aux tournois et raconte quelques anecdotes personnelles : "Faire la queue à 5h du matin avec ma soeur en 2004, pour acheter des billets à 35£ pour le court central, trébucher en essayant d'arriver aux sièges de devant pour apercevoir mon chouchou et héros anglais, Tim Henman..."

Et si vous rêvez de savoir ce que mange Roger Federer au petit déjeuner, procurez-vous vite le numéro de juillet de Vanity Fair US, en kiosques le 11 juin...

À ne pas rater