Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Piercing : tout ce qu'il faut savoir avant de se faire percer le cartilage

.

On n'a jamais trop été tenté par un piercing, mais on doit avouer que la mode des boucles d’oreilles bohèmes accumulées nous a donné envie de nous lancer. Le seul hic, c’est qu’on s’est aperçu qu’une telle opération au niveau du cartilage pouvait vite se révéler dévastatrice. Du coup, on s’est dit qu’on allait vous rappeler très sérieusement tout ce qu’il y a à savoir pour éviter une catastrophe et vous garantir les meilleures conditions le jour J. 

Qu'il s'agisse des stars, des influenceurs ou de nos potes les plus pointus, ils sont presque tous accros au piercing au cartilage. Même la royauté commence à s'y mettre, c'est dire ! Et alors qu'à l'aube de nos 15 ans, on ne rêvait que d'une chose, avoir le lobe percé, aujourd'hui c'est clairement au niveau du cartilage que tout se joue.

Oui mais voilà, on a peur, sérieusement. Sans être des chochottes, on a moult fois entendu parler de ratés et d'infections fulgurantes. Dernièrement, le cas d'une jeune fille - qui pourrait avoir l'oreille déformée à vie - a défrayé la chronique dans les médias français. Bref, rien de bien rassurant. Alors voici nos conseils pratiques à lire attentivement avant de se lancer dans le piercing du cartilage.

Se poser les bonnes questions

La première chose à faire, c'est de se poser les bonnes questions, car il n'y a pas que l'esthétique qui compte. Dites-vous par exemple que vous ne pourrez pas dormir dessus, vous baigner avec ou encore le retirer avant des mois et des mois, sans compter l'entretien que cela représente au quotidien. Pas mal de choses auxquelles on oublie souvent de penser avant qu'il ne soit trop tard.

En ce qui concerne la douleur, la réponse est variable en fonction des clients mais en gros, ce serait plus douloureux qu'un trou au lobe (ça ne durerait que 30 secondes). En fait, ce serait surtout le mois qui suit qui serait plutôt désagréable en termes de sensations.

Evaluer les risques

Ça y est, vous êtes décidé et aucune de ces petites contraintes ne semble vous poser problème ? C'est cool, mais avant de plonger tête baissée dans l'aventure, il faut aussi être conscient que cette zone si particulière comporte plus de risques d'infection que le lobe, beaucoup plus.

Il se peut que malgré une pose parfaite, l'oreille, qui comporte à cet endroit beaucoup moins de vaisseaux sanguins, réagisse mal. Résultat des courses, vous êtes forcément plus exposé en ce qui concerne les infections mineures, les abcès ou encore la formation de cicatrices volumineuses.

Les contre-indications

On le sait moins mais ce type de piercing est en général contre-indiqué dans certains cas assez rares, comme l'immunosuppression, le diabète, les maladies des valves cardiaques, les troubles de la coagulation ou, plus surprenant, la dermatite atopique. Si vous faites partie de cette population à risque mais que vous souhaitez quand même subir cette intervention, renseignez-vous d'abord auprès de votre médecin et surtout, prévenez le perceur censé s'occuper de vous afin qu'il puisse prendre la décision qui s'impose.

Privilégier un véritable perceur

Si on n'hésite pas à se rendre chez un bijoutier lambda pour se faire percer le lobe de l'oreille, en revanche, lorsqu'il s'agit d'un piercing, il est indispensable de se rendre chez un véritable perceur. Parce qu'il est expert en la matière, il aura le coup de main parfait et saura exactement quoi faire pour limiter tous ces risques indésirables. Comme par exemple percer le cartilage avec une aiguille et non un pistolet ou encore ne pas utiliser de boucle d'oreille à acier chirurgical, qui favorise les allergies.

Evidemment, on vous conseille aussi de vérifier par tous les moyens si sa réputation est fiable et de bien observer la propreté du salon une fois sur place. Enfin, assurez-vous que l'aiguille soit bien stérile et déballée devant vous et qu'on vous nettoie la peau avec un antiseptique avant de commencer à percer. N'oubliez pas non plus que votre perceur est censé porter des gants et avoir retiré ses bijoux au préalable.

Un entretien fastidieux

Une fois que c'est fait, vous êtes loin d'être tranquille, sachez-le. Pour que cette délicate cicatrisation (qui dure 7 à 12 mois) se fasse au mieux, il faut veiller au grain en permanence. D'abord, il est recommandé de ne surtout pas retirer le bijou avant au moins deux mois, ne serait-ce que pour "voir" - autrement, cela pourrait irrémédiablement se reboucher. Ensuite, pensez à vous laver les mains à chaque fois que vous êtes amené à changer votre pansement. Désinfectez la zone deux fois par jour pendant un mois, puis de façon plus espacée jusqu'à cicatrisation complète.

Et si vous avez l'impression que la douleur est vraiment vive, que vous observez une rougeur, un suintement, un gonflement ou que vous avez de la fièvre, alors n'hésitez pas et rendez-vous immédiatement chez le docteur. C'est plus prudent...

À ne pas rater