Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Pamela Anderson, sa carrière sulfureuse : "Je travaillais et je faisais l'amour"

À 48 ans, Pamela Anderson est loin de rougir de son passé sulfureux. Fière de sa carrière et toujours aussi à l'aise avec sa silhouette dénudée, l'ex-naïade en maillot rouge s'est confiée sans tabou à Paris Match dans le numéro du 6 janvier 2016.

Playmate, naïade, star de sextape, bimbo... les qualificatifs sexy pour décrire Pamela Anderson ne manquent pas. À 48 ans, l'ex-star de la série "Alerte à Malibu" s'est légèrement assagie mais continue de jouer volontiers de sa plastique. Interviewée par Paris Match dans le numéro du 6 janvier 2016, la blonde peroxydée est revenue sur son passé sulfureux ne regrettant visiblement pas grand-chose...

Un passé sulfureux parfaitement assumé...

De Pamela Anderson, on a tout vu. Que ce soit sur papier glacé dans Playboy (dont elle a d'ailleurs été la dernière covergirl) ou dans sa fameuse vidéo coquine tournée avec le rockeur Tommy Lee, la Canadienne et Californienne d'adoption n'aura pas gardé une once de sa célèbre plastique secrète. Capitalisant sur ses courbes atomiques et tout particulièrement sur sa généreuse poitrine (aujourd'hui revenue à sa taille normale, car oui la chirurgie c'est fini), elle avoue tout de même quelques regrets : "J'aurais dû ne rien faire. D'autant plus que je n'en avais pas besoin. Mais c'était à la mode, dans les années 1990. (...) On peut dire que ma poitrine a fait une brillante carrière" Ce à quoi elle ajoute avec humour : "Je n'ai fait que la suivre". Revenant également sur les nombreux shootings dénudés qui ont émaillé son parcours, celle qui pourtant avoue ne jamais s'être trouvée jolie explique : "J'ai adoré me mettre à nu pour Playboy. J'en ai fait quatorze couvertures. Toutes très innocentes et nullement indécentes". Là on a tout de même quelques doutes sur le choix des adjectifs qualificatifs...

Gardant semble-t-il un souvenir ému des 90's et de cette époque sexe, drogue et rock'n'roll, Pamela confesse : "Entre mes tournages et mes mariages, je vivais sur un tapis volant, loin de tout. Je travaillais et je faisais l'amour". Avec un peu de recul, Pamela revient également sur son sérieux penchant pour les bad boys : "Je suis arrivée en Californie coeur tout blanc et griffes aux genoux. (...) Des rock stars de tout poil m'ont pourchassée. J'ai connu une certaine façon de vivre, cela aurait pu mal tourner. (...) Quant à la sextape volée dans mon coffre-fort, elle n'était pas destinée à en sortir".

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Pamela Anderson dans le numéro du 6 janvier 2016 de Paris Match disponible en kiosques.

À ne pas rater