Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Olivier Dahan : ''je n'ai jamais voulu blesser les Grimaldi'' (interview)

On l'aura attendu le prochain film d'Olivier Dahan, «Grace de Monaco». Celui qui a marqué l'histoire du cinéma avec «La Môme» va enfin présenter son nouveau long-métrage, mettant en lumière une icône, interprétée par Nicole Kidman. Rencontre avec le réalisateur aux multiples casquettes.

Après avoir passé quelques minutes aux côtés de Tim Roth, excellent Prince Rainier de "Grace de Monaco", place à Olivier Dahan. Décontracté et très heureux de présenter son film pour l'ouverture du Festival de Cannes 2014, il se livre un peu plus concernant les coulisses de son film.

"Grace de Monaco" est actuellement au coeur du buzz, à quel point cela vous affecte-t-il ?

On va dire que ça dépend un peu du moment de la journée. Mais je suis assez confiant, même concernant Monaco. La famille n'a pas encore vu le film, mais moi je n'ai jamais voulu les blesser. Ils ont lu le scénario et m'ont donné l'autorisation de tourner à Monte-Carlo. Je ne leur ai pas demandé de faire la promotion du film mais j'ai écouté leurs recommandations, ce qu'ils voulaient changer dans le scénario etc...

Etes-vous en quelque sorte déçu par leur réaction ?

Non pas du tout, je n'attendais rien de plus que de pouvoir tourner à Monaco, ce qui a été très facile. Après je les comprends, on parle ici de leurs parents, ils veulent donc les protéger, je respecte ça. Je suis assez surpris en fait par la polémique et moins par l'autre (ndlr: celle avec Harvey Weinstein) qui est beaucoup plus technique, plus simple. A Monaco il y a une histoire de contrôle d'images qui est compréhensible ainsi que de sentiments. Mais il faut comprendre que mon film n'a jamais été un biopic. Je n'aime pas le biopics. Je ne suis pas intéressé par les films avec des histoires trop factuelles. J'étais surtout intéressé par le fait de faire un portrait, ce qui est plutôt différent.

Si l'idée n'était pas de faire un biopic, quel film aviez-vous en tête exactement ?

Il y a plusieurs couches dans ce film que j'ai ensuite voulu mixer ensemble. Déjà je me suis intéressé à l'histoire d'une actrice qui est entrain d'arrêter son métier. J'ai réalisé un autre film il y a quelques années sur une autre artiste : Edith Piaf (ndlr : La Môme) qui était quelqu'un qui ne pouvait pas arrêter son métier, jusqu'à sa mort. C'est l'opposé de Grace de Monaco. Après cette partie de l'histoire, j'ai voulu ajouter ce que je crois être un conte de fées. Parce que les histoires de Princes et de Princesses qu'on raconte aujourd'hui encore sont fausses. Etre une Princesse c'est devoir faire des choix, assumer beaucoup de chose. Dans mon film, la Princesse est finalement une métaphore, pas une vraie personne. Sans vouloir être prétentieux, j'essaye d'évoquer les conditions des femmes aujourd'hui. Les choix qu'elles ont concernant le mariages, les enfants, le travail, la passion.

Pourquoi avoir choisi cette partie de sa vie et pas celle où elle a rencontré le Prince et quitté les Etats-Unis par exemple ?

Parce que je pense que cette partie de vie était plus intéressante concernant ce que je voulais dire. D'avoir une sorte de "contre-coup" six ans après sa décision d'arrêter sa carrière. On a un meilleur point de vue sur son passé, les choix qu'on a fait. Ici on retrouve Grace avec deux enfants, quelques années après son mariage. Ca aurait été impossible de raconter ce que je voulais en démarrant sur la période du mariage par exemple. Quand le film démarre, elle n'est pas encore une vraie Princesse, mais elle n'est plus une actrice non plus. On voit qu'elle est toujours attiré par Hollywood. Hitchcock ravive son désir en lui proposant un rôle. "Grace de Monaco" raconte comment Grace Kelly essaye de se transformer en Princesse.

Nicole Kidman était-elle selon vous la seule actrice capable de jouer Grace de Monaco ?

Ce ne pouvait être qu'elle parce que d'un certain point de vue elle a eu une vie similaire. Elle s'est mariée à un homme et à une troisième personne. Grace n'était pas seulement mariée avec le Prince Rainier, elle était aussi mariée avec le Rocher. Nicole lors de son précédent mariage (ndlr avec Tom Cruise) a vécu la même chose. Nous en avons beaucoup parlé. Il y a certains plans du film où finalement on voit juste Nicole, pas forcément Grace. J'ai beaucoup cherché à les mélanger. D'un certain point de vue, ce sont les mêmes femmes.

Nicole est plus âgée que Grace pour ce moment de vie du film...

Oui et c'est parfait ! C'était même un avantage. Comme mon film n'était pas un biopic, c'était même en quelque sorte mon but d'obtenir cet effet. Je savais que Nicole allait beaucoup ressembler à Grace, j'ai fait en sorte que je ce soit souvent le cas.

Propos recueillis par Aurélia Baranes

À ne pas rater