Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Nicolas Bedos, l'interview confession : ''Je ne suis pas de nature heureuse''

Invité sur le plateau de Maïtena sur Canal +, le 23 février 2014, Nicolas Bedos se prête à une interview confessions. Entre révélations touchantes et phrases choc, retour sur les propos d'un enfant terrible de la télévision ! 

Nicolas Bedos était l'invité du "Supplément de Canal +", le 23 février 2014, pour la sortie de son livre "La Tête Ailleurs". Face à Maïtena Biraben, l'humoriste n'a pas laissé son franc parler au placard. Entre provocations et confessions, le fils de Guy Bedos se livre avec pudeur, révélant une facette un peu moins connu du personnage public qu'il incarne. Son problème d'Oedipe, ses sketches sur Dieudonné, sa carrière, ses impulsions : retour sur ses révélations !

A propos de lui

La soeur de Nicolas Bedos aurait affirmé à son propos : "Il kiffe sa race d'être connu", comme l'affirme Maïtena Biraben. Une déclaration sur laquelle l'humoriste rebondit en faisant quelques confessions sur son passé. "Je reviens de loin, enfin tout le monde s'en branle", déclare-t-il dans le langage cru qu'on lui connait bien, ajoutant, "La reconnaissance est un pansement". L'animatrice du "Supplément de Canal +" ne se laisse pas impressionner en le définissant comme "suicidaire", ce que l'humoriste approuve en ajoutant "maladivement timide".

Une timidité qu'on aurait bien du mal à croire à voir sa rubrique à l'émission de Laurent Ruquier, "On est pas couché" où Nicolas Bedos fait le show en jouant définitivement sur la provoc. Dernièrement il avouait sa nuit avec Julie Gayet et frappait sur Dieudonné dans ses sketches. D'ailleurs à propos de sa rubrique, l'humoriste se confie sans tabou : "Quand je suis en train de faire le malin, de la ramener chez Ruquier, vous ne savez pas, derrière, le kilo d'angoisse qu'il y a". Une angoisse bien enfouie sous une audace sans bornes. "Je suis un arrogant qui cache beaucoup de flippe. Je ne dis pas ça pour me dédouanner", déclare-t-il. L'humoriste se montre sous son profil de poète maudit, en déclarant : "Je ne suis pas de nature heureuse". Et ne pouvant pas s'empêcher d'ajouter une phrase choc, il ajoute à la fin de son interview : "Quand on fait des chroniques, des scénarios, des pièces et des bouquins, on a pas beaucoup de temps pour se branler devant son miroir."

A propos de ses sketches sur Dieudonné

On le sait Nicolas Bedos use et abuse de la provocation. Son avis sur l'humour d'aujourd'hui c'est : "Je sens que dans l'humour il n'y a que des 'culs bénis', des 'culs serrés', des professeurs de morale et je me dis 'non, utilise tes armes, utilise ton goût pour la provocation', qui est le mien indéniablement." Et peu importe les menaces de mort. "'Va sur son terrain et fous toi de sa gueule'. Il est mysogine et il est homophobe.", déclare-t-il à propos de Dieudonné.

A propos de sa famille

Quand Maïtena ose un, "On a le droit de vous critiquer?", Nicolas Bedos de répondre : "Bien sûr qu'on a le droit". Mais tous les sujets ne sont pas permis, comme il l'avoue : "Si on s'attaque, soit à ma filiation, soit qu'on sous-entend que j'aurais des passes droits, je m'inscris en faux et là j'attaque." Entretenant une relation pour le moins houleuse avec son père, Guy Bedos, c'est de sa mère dont parle l'humoriste. "Je me suis fâché avec ma mère. Je fais des erreurs. J'ai tendance à suivre mes impulsions.", avoue-t-il à propos de son nouveau livre. Et quand l'animatrice invoque un problème d'Oedipe tandis que des photos de sa mère et lui défile sur grand écran, Nicolas Bedos déclare : "Qu'elle était belle". Parlant de sexe de manière cru comme l'incident avec Natacha Polony, il ajoute à propos de sa mère : "J'ai jamais pu la niquer, c'est le drame de ma vie. J'ai décidé de me rattraper sur tout ce qui bouge." Avant de déclarer dans un moment de lucidité : "Une phrase qui est susceptible de faire un zapping et que je regretterai dans 10 minutes."

À ne pas rater