Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Nicolas Bedos et le Gayet Gate : ''Julie, t'es tombée dans un traquenard !''

Nicolas Bedos n'est pas connu pour avoir la langue dans sa poche et quand il prend la parole c'est sur la provocation qu'il joue. Sur le plateau de "On est pas couché", samedi 8 février 2014, le chroniqueur revient sur l'affaire Hollande/Gayet et n'y va pas de main morte ! 

Fini la rigolade, après avoir dévoilé son fantasme avec Julie Gayet, Nicolas Bedos décide de s'adresser directement à François Hollande ! Face caméra durant l'émission "On est pas couché", samedi 8 février 2014, l'humoriste et sa verve implacable s'attaque une nouvelle fois au Président et sa supposée liaison avec Julie Gayet. Si l'affaire ne défrayait pas encore assez la chronique, le beau-gosse en remet une couche !
La provocation est l'arme infaillible de l'humoriste Nicolas Bedos. Pendant dix longues minutes, le chroniqueur règle ses comptes avec Dieudonné après les menaces de mort dont il a été victime et surtout avec François Hollande pour l'affaire Julie Gayet. Dans un flot verbal quasiment ininterrompu, le sketch sonne comme une mise à mort. Impitoyable, grinçant et sombre, l'humour de Nicolas Bedos devrait en faire réagir plus d'un. "Cher François, que ce soit bien clair, l'Élysée c'est à toi", commence l'humoriste, un petit rictus aux lèvres. Quant à Valérie Trierweiler, elle se trouve rapidement mise dans la liste des "vieilleries" selon Nicolas Bedos.
En revanche Julie Gayet, c'est hors limite selon la tête à claque 2013. "Les gonzesses sont nos attributions. En plus c'est nouveau, on ne t'a jamais vu aux réunions des infidèles célèbres. Tu portais un casque là aussi ?", continue-t-il, impitoyable.
Et les attaques ne s'arrêtent pas là, plus grinçant encore, il poursuit : "La Gayet, c'est du lourd, mec. Nous, Gayet, on la tente en 4e année. Ça fait 7 ans que je potasse le dossier. (...). Avec la tronche que t'as, si ce n'est pas de l'abus de pouvoir..." On serait à la limite de l'instrumentalisation de la femme, cependant rien d'étonnant pour celui qui affirmait qu'il n'arrêterait pas tant qu'il n'aurait pas "baisé" la chroniqueuse Natacha Polony. Et selon lui, François Hollande est passé de "flamby la mollasse à Gatsby le Magnifique". Nicolas Bedos est lancé et il balance !
Pour terminer sa chronique, Nicolas Bedos finit par un appel à Julie Gayet : "Julie, mon amie, sors de là immédiatement. T'es tombée dans un traquenard. Tu veux que je te dise, les hommes politiques sont le sida des vedettes. Demande à Pulvar, Grace Kelly, Schönberg, Anne Sinclair, Carla Bruni (...) Je te redonne mon numéro : 04 47 625, c'est l'indicatif yiddish, 18 27 22 La politique est un poison, reviens tout de suite à la maison." L'intéressée répondra-t-elle à l'appel à la raison désespéré de l'humoriste ? En tout cas, cette nouvelle attaque directe risque de faire parler.
À ne pas rater