Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Nabilla, mannequin ''bas de gamme'' : Jean Paul Gaultier repond aux critiques

Quand la mode répond à la mode acte 1 ou quand Jean Paul Gaultier répond à l'éminent journaliste du Style.com Tim Blanks.

Mercredi 3 juillet, Jean Paul Gaultier présentait son défilé Haute Couture Automne-Hiver 2013/2014. Surprise de ce show : la présence de Nabilla (Ange de la télé-réalité 5) sur le podium en panthère noire affublée d'une robe corset en velours de soir nuit. Une invité hors normes à l'image d'un Gaultier toujours très inspiré quand il s'agit de faire défiler des filles qui ont du chien et qu'on adore (parfois secrètement) observer. Surprise digérée, nous voilà fans de Nabilla désormais passée au rang de créature fascinante, (comme a pu l'être Zahia avant elle) ou presque. Un exploit.

Mais voilà que le Style.com publie son traditionnel review, compte-rendu incontournable après chaque défilé, signé de la main du journaliste Tim Blanks : "A une époque il était considéré comme l'héritier du trône de la mode française. Mais c'était il y a longtemps, et cette époque, triste à dire, est révolue". Blanks continue en critiquant le choix de Nabilla, un modèle "bas de gamme".

Des affirmations qui ont poussé Jean Paul Gaultier à répondre 24h plus tard : "Il était une époque où vous aimiez mes défilés "mais cette époque est révolue", et je le respecte. Mais le Tom que je connaissais avant n'aurait jamais fait d'attaques plus personnelles que professionnelles. J'ai toujours fait défiler des filles qui venaient d'univers différents, traiter quelqu'un de bas de gamme n'est pas classe". Voilà qui est dit. Et il continue en ajoutant " A l'avenir, au lieu de vous ennuyer à mes défilés, vous pourriez utiliser ce temps pour faire autre chose comme revoir vos connaissances en matière d'histoire de mode alors vous sauriez que que "mille feuille de mousseline" ne fait pas référence à Saint Laurent, le terme a été inspiré d'une robe Nina Ricci en 1967 en hommage à Gérard Pipard qui vient de nous quitter".

Une lettre ouverte bien aiguisée qui n'est pas sans nous rappeler celle d'Oscar de la Renta pour Cathy Horyn, journaliste du Times dont les propos avait choqué le designer alors comparé à un... hot dog.

Le monde de la mode est décidément impitoyable.

À ne pas rater
À découvrir