Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Nabilla : alors que tout l'accable, elle pète les plombs sur Instagram

Depuis sa sortie de prison, Nabilla a repris activement du service sur les réseaux sociaux. C'est dans une mini vidéo que la bimbo se révèle cette fois, en train de "péter les plombs", certainement du fait des derniers éléments de l'enquête qui aggrave son cas. 

On l'imagine aisément, Nabilla doit être "au bout de sa vie", pour reprendre l'une de ses expressions favorites. Depuis hier, la bimbo fait de nouveau les gros titres des médias dans une histoire de textos compromettants qui l'accableraient directement. Depuis novembre 2014, la jeune femme est accusée d'avoir poignardé son compagnon, Thomas Vergara. Tandis qu'elle est sortie de prison, diplôme en poche, les accusations poursuivent la jeune femme qui a tout simplement décidé de "péter les plombs" sur Instagram. Et en chanson.

Nabilla et de nouveaux messages cryptés sur les réseaux sociaux

Alors que votre mois de décembre a vu les Dubmash envahir votre time line Facebook, Nabilla ne s'y met que maintenant. Mieux vaut tard que jamais. La bimbo qui se met en scène avec sa mère, Marie-Luce, reprend la chanson "J'pète les plombs" de Disiz La Peste. Et niveau timing la vidéo arrive à pic alors que depuis hier de nouvelles preuves accablent Nabilla. De la part de celle qui échangerait des messages codés via les réseaux sociaux avec Thomas, cela ne serait pas surprenant.

De même, la bimbo s'est exprimée sur Twitter, postant un simple "Mdr" ("Mort de rire") sans raison apparente. Si ce n'est la découverte de textos compromettants de son compagnon, Thomas.

Des messages qui font jaser

Ce sont deux SMS de Thomas Vergara envoyé à sa belle qui font grand bruit. "Je sais bien que tu n'as pas voulu me faire de mal", aurait-il écrit. Ajoutant : "Je t'ai déjà pardonné, je t'aime". De nouvelles confessions qui semblent de plus en plus condamner Nabilla aux yeux de la justice. Alors qu'aux prémices de l'enquête un certain nombre de détails avancés par le duo ne coïncidaient pas, l'affaire prend une nouvelle tournure tragique.

L'avenir de la bimbo qui s'annonçait très incertain, s'obscurcit encore plus...

À ne pas rater