Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Nabilla : 22 ans et un casier judiciaire qui fait peur !

Il faudrait vivre dans une grotte pour ne pas avoir remarqué que Nabilla défrayait la chronique pour avoir poignardé son boyfriend, Thomas Vergara. Mais la bimbo qu'on voyait un peu s'assagir sur le plateau de "TPMP" n'en est pas à son premier différent avec la justice. Retour sur un casier judiciaire déjà bien rempli. 

Si le matin de ce vendredi 7 novembre 2014 le doute était permis à propos de l'inculpation de Nabilla dans le drame, quelques heures plus tard de nombreux médias affirmaient que la jeune femme avait avoué l'acte. Pour avoir poignardé son petit ami Thomas, la bimbo risque entre 5 et 7 ans de prison et elle n'en est pas à ses premiers soucis avec la justice. Agression, chambres d'hôtel saccagées et escroquerie, la brune les collectionne.

Nabilla et Thomas, une tendance à la violence ?

L'acte de violence dont a fait preuve Nabilla à l'encontre de son petit ami Thomas fait résonner d'autres faits divers dans lesquels la bimbo est directement impliquée. En 2013, le couple aurait laissé deux chambres d'hôtel totalement saccagées dans leur sillage. La première, au Blanc-Mesnil, où les employés de l'hôtel ont découvert la porte de salle de bain défoncée et le lavabo cassé. Dans un hôtel à Marseille, c'était un écran plasma qui avait été découvert fracturé et autres déchets au sol, pour des dégâts estimés à plus de 1000 euros. Des vestiges que l'on peut imaginer être le souvenir d'altercations violentes entre les deux amants.

De ses agissements seule, Nabilla compte à sa liste des délits celui d'escroquerie. C'est le Point qui l'avait épinglé en déclarant : "Elle a été reconnue responsable de l'ouverture de comptes bancaires à l'aide d'un passeport volé". Un déballage dont la bimbo française s'était défendue par une interview donné au journal. "Mon casier judiciaire est connu, en particulier grâce au Point. Au début, ça a été dur, mais maintenant je m'en fous", avait-elle déclaré à propos de ce qu'elle considère comme une erreur de jeunesse. "Les gens m'ont tout pardonné", avait-elle ajouté confiante. Pas tout à fait sûr que ce soit le cas aujourd'hui. Ce qu'elle avait dit par la suite fait étrangement écho à sa situation actuelle. "Quand on fait des erreurs de jeunesse, on ne peut pas être pénalisé toute sa vie. Même si on tue des gens ou que l'on fait des choses gravissimes. On est tous des êtres humains, on a droit à l'erreur. Il faut payer sa peine, et une fois que la peine a été payée, on ne peut pas vous pénaliser toute une vie", avait-elle confié.

Pour couronner le tout, lors du Festival de Cannes 2014, Nabilla est interpellée pour avoir craché sur un guichetier de la SNCF alors qu'elle s'apprêtait à prendre un train pour Genève. Charmante, n'est-ce pas ?

Nabilla Benattia, dans de beaux draps

Et son acte, la star de la réalité risque de le payer très cher. Loin de la détention préventive pour son délit d'escroquerie, c'est un crime beaucoup plus grave pour lequel elle sera jugée aujourd'hui. Si Thomas, visiblement aveuglé par son amour pour la belle, ne souhaite pas porter plainte contre elle, un avocat du barreau de Paris aurait affirmé sur Twitter que la plainte ne serait pas nécessaire, comme le rapporte Closer.fr. En effet, "en matière de violences comme pour 99% des délits, la plainte de la victime n'est pas nécessaire", aurait-il écrit. Autant dire que tout ça n'augure rien de bon pour Nabilla. La reine déchue par les allégations du magazine Oops! continue sa chute.

À ne pas rater