Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Muriel Robin : ses dépressions, sa mère, son poids... Confessions sur le Divan

Muriel Robin multiplie les confidences sur "Le Divan de Marc-Olivier Fogiel".
4 photos
Lancer le diaporama

Ce mardi 19 avril, Muriel Robin est l'invitée du "Divan de Marc-Olivier Fogiel". L'émission diffusée sur France 3 en deuxième partie de soirée est l'occasion pour l'humoriste d'évoquer ses passes difficiles, ses rapports compliqués avec sa mère et le long chemin qui lui a fallu parcourir pour apprendre à s'aimer. Extraits.

Elle est l'une des humoristes les plus populaires de l'hexagone. Son succès ne l'a pourtant pas empêchée de coller à l'image de clown triste qu'on appose si souvent aux grands du rire. En soixante ans, Muriel Robin a dû surmonter quatre dépressions et un burn-out. Des moments sombres qu'elle raconte sur "Le Divan de Marc-Olivier Fogiel", diffusé ce mardi 19 avril.

En pleine promotion des "Malheurs de Sophie", de Christophe Honoré (avec Anaïs Demoustier), elle se prête à l'exercice de la confession sur le divan rouge de l'émission. Et en bonne "cliente" de la psychanalyse, c'est sans fard qu'elle aborde ces sujets difficiles. A commencer par sa relation avec sa mère, à l'origine de tout ou presque.

Muriel Robin parle d'elle comme d'une personne "charismatique", "aussi drôle que dure" qui impressionnait et faisait peur, qui n'était "pas très aimée". Très vite, l'humoriste a compris qu'elle "ne voulait pas être elle". Pour cela, elle consulte un psy, pour la première fois en 1986, afin de comprendre son mal-être, né du fait de ne pas avoir été désirée et des rapports conflictuels entre ses parents.

"Va faire ton intéressante"

Elle se remémore ainsi cette phrase que lui a lancé sa mère, un jour, et qui trente ans après l'émeut encore aux larmes. Sa carrière venait de prendre son envol quand elle tance "va faire ton intéressante", pour résumer le travail de sa fille sur scène.

Muriel Robin raconte aussi cette honte d'elle-même qui l'empêche de sortir de chez elle à 31 as et la pousse finalement à consulter. Aujourd'hui, à 60 ans, elle va mieux, beaucoup mieux, même si quatre dépressions et un burn-out sont passés par là et même si son désir d'enfant reste inassouvi. "On verra", répond-t-elle quand Marc-Olivier Fogiel lui demande pourquoi elle et sa compagne, Anne Le Nen, ne sautent pas le pas.

Elle s'est au moins délestée d'une partie de ses lourds bagages. "Je me souviens que les gens me disaient : 'Vous avez perdu combien ?' J'avais perdu peut-être cinq kilos. Les gens étaient persuadés que j'en avais perdu dix. Parce qu'on pose des trucs, des pots, des poids."

"Le Divan de Marc-Olivier Fogiel", ce mardi soir à 23h25 sur France 3.

À ne pas rater