Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Mugshot Baes : le compte Twitter qui prouve que les apparences sont trompeuses

.

Aux États-Unis, la vie privée n'a pas franchement la même signification qu'en France. A tel point que si vous vous faites interpeller, il se peut que la photo d'identification prise par les autorités finisse en pâture sur la Toile. Sur Twitter, il existe même un compte qui recense les clichés des plus jolies femmes arrêtées par la police (motif inclus)... Voilà qui confirme encore que les apparences peuvent vraiment êtres trompeuses. 

Ah, l'Amérique ! Qu'on l'aime ou qu'on la déteste, difficile de dire qu'elle n'est pas fascinante. Et plus on apprend à la connaître, plus on tombe sur des pépites. Sachez par exemple qu'au pays de l'oncle Sam, des états pratiquent purement et simplement l'humiliation publique pour punir certains délits. Dernière trouvaille en date : un compte Twitter très justement intitulé "Mugshot Baes" et parfaitement légal, qui diffuse les photos des plus jolies des délinquantes (voire criminelles).

C'est complètement par hasard qu'on a mis la main dessus, en découvrant l'incroyable histoire d'une jeune femme qui va lancer sa marque de maquillage grâce au buzz suscité par le cliché de son arrestation. Un exception, car dans la plupart des cas, celles qui sont exposées ainsi en ligne n'en tirent aucun avantage. Il faut dire que certains de leurs méfaits peuvent parfois surprendre, tant leurs visages sont angéliques. On leur donnerait le bon dieu sans confession et pourtant...

Cette adorable jeune femme est par exemple poursuivie pour avoir servi de l'alcool à des mineurs. Bon, c'est répréhensible, c'est vrai, mais il y a bien pire.

Malgré son sourire de façade, cette jolie brunette a été interpellée pour avoir conduit ivre et avoir blessé quelqu'un. En plus, elle était déjà recherchée par la police. La totale quoi !

Plus originale, cette femme aux grands yeux verts innocents est accusée de conspiration. Elle serait un agent espion à la solde d'un autre état que les USA.

Au premier abord, il y a une certaine douceur qui se dégage de chez cette femme et puis en fait peut-être pas. Elle serait responsable de violences domestiques.

Parmi les motifs les plus abjects, on a mis la main sur cette jeune fille qui aurait apparemment négligé et violenté une personne âgée handicapée.

Dans la série "on aurait pu en rire mais ça se fait pas du tout", il y a cette femme qui assure qu'elle aurait mordu par accident le pénis de son mari. Voilà, voilà...

Sinon, il y a aussi cette grosse bombasse qui aurait essayé de tuer volontairement un fonctionnaire de l'état avec une arme.

Ou cette magnifique métis aux yeux verts qui serait responsable d'un incendie volontaire.

Et puis celle séduisante femme qui aurait pu trouver quelqu'un de son âge sans problème, mais qui a semble-t-il préféré tenter sa chance avec un mineur.

D'autres sont plus attirées par l'argent, comme cette jeune femme aux traits parfaits qui s'est faite attraper en possession d'une carte de crédit volée, qu'elle aurait bien sûr utilisée et qui est également poursuivie pour usurpation d'identité.

Avec cette autre jeune femme on revient à quelque chose de plus classique : le vol à l'étalage.

C'est un peu vague, mais en gros, cette tête d'ange est accusée de méfaits criminels.

Pour elle, ce serait plutôt l'escroquerie commerciale.

On termine avec un cas qui concernerait un vol de biens (lesquels, on ne saurait pas vous dire).

Et tout ça n'est que la partie émergée de l'iceberg, puisque que ce compte très actif et suivi, a déjà twitté plus de 850 mugshots. C'est dire s'il y a de quoi faire ! Bon et en conclusion, on n'oublie pas non plus de préciser que toutes ces personnes ne sont pas forcément coupables ni encore jugées, mais juste arrêtées pour ces motifs.

Audrey Salles-Cook

À ne pas rater