Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Monica Seles : qu'est devenue l'ancienne championne de tennis ?

Dans les années 90, la rivalité entre la Yougoslave Monica Seles et l'Allemande Steffi Graf faisait les gros titres de la presse sportive. Rivales pour le titre de numéro un mondial, elles ont révolutionné le tennis. Mais aujourd'hui, où est passée Monica Seles ?

Dans les années 1990, impossible qu'un tournoi de Grand Chelem se fasse sans elle. Véritable surdouée de tennis, Monica Seles est devenue numéro un mondial à tout juste dix-sept ans, battant tous les records et inscrivant son nom en lettres d'or dans l'histoire du tennis.

Une championne à qui rien ne résiste

Avec son jeu musclé et ses frappes aux airs de boulets de canon, elle a ouvert la voie à des championnes puissantes comme Serena Williams. Mais Monica Seles, c'est aussi une voix qu'elle faisait gronder sur le court, enchaînant les cris à chaque revers ou coups droits. Sa marque de fabrique : cette façon si particulière de tenir sa raquette, à deux mains, devenu un geste technique à part entière.

Celle qui a commencé le tennis à cinq ans est rapidement devenue un phénomène. Avec un père athlète spécialisé dans le triple saut qui a joué les entraîneurs, elle a rapidement grimpé les échelons, pour débarquer dans la cours des grandes en 1989.

A quinze ans, elle entre dans le top 10 des meilleures tenniswomen mondiales. C'est à cette époque que la rivalité avec Steffi Graf nait. Durant des années, ces deux-là vont se disputer la première place au classement WTA, rivalisant d'astuce et de technicité.

1993 et le tragique tournant

Roland Garros, l'Open d'Australie, Wimbledon, Monica Seles gagne tout. Au total, elle a à son actif cinquante-trois titres en simple dont neuf en Grand Chelem. Mais pour la blonde, tout s'arrête brusquement en 1993. Lors du tournoi d'Hambourg, l'un des spectateurs déboule des gradins et poignarde la championne dans le dos.

Elle mettra deux ans à revenir sur le terrain, et le traumatisme psychologique la plonge dans la boulimie. Elle reviendra en compétition en 1995, et ce pendant dix ans, mais ne parviendra jamais à égaler ses performances d'autrefois.

Cette période sombre, Monica Seles l'évoque dans "Getting a Grip", son autobiographie sortie en 2009. Ses juteux contrats publicitaires avec Nike ou encore Fila l'ont heureusement mise à l'abri du besoin, contribuant à bâtir sa fortune estimée à plusieurs dizaines de millions de dollars.

Son étonnante reconversion

De quoi penser à se reconvertir. Elle l'a fait... dans l'écriture. En 2010, elle signe avec l'éditeur anglais Bloomsbury et se lance dans la rédaction d'une série de livres jeunesse. Le thème : les intrigues sentimentales d'une bandes d'apprentis champions.

La championne a aussi trouvé l'amour avec Tom Golisano, un homme d'affaires avec qui elle vit depuis 2009. Le bonheur, elle semble l'avoir enfin retrouvé.

À ne pas rater