Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Monica Lewinsky, 16 ans après : les regrets de la stagiaire de Bill Clinton

Ce mardi 6 mai 2014, Monica Lewinsky est sorti de son silence et est revenue sur sa liaison avec l'ancien président des États-Unis, Bill Clinton, dans le dernier numéro de Vanity Fair.

Il y a des personnes dont le nom sera toujours associé à un scandale, quoi qu'ils fassent. Monica Lewinsky est l'une d'entre elles. Son nom est à tout jamais associé à l'histoire qui a marqué la mémoire des Américains, celle de la stagiaire de la Maison Blanche qui a eu une relation avec le président des États-Unis, Bill Clinton, en 1998 baptisée : "L'affaire Lewinski".

"Je regrette profondément ce qui s'est passé"

Avant toute chose, Monica Lewinsky tient à expliquer qu'elle "regrette profondément ce qui s'est passé entre le président Clinton et moi" et que non, Hillary Clinton, l'une des femmes les plus puissantes au monde, et Bill Clinton n'ont pas payé son silence "J'ai été si silencieuse qu'on a beaucoup dit que les Clinton avaient dû me payer. Pourquoi sinon aurais-je refusé de m'exprimer ? Je vous assure qu'on ne pourrait pas être plus éloigné de la vérité".
Elle confie également que "C'est vrai, mon chef a profité de moi, mais je resterai toujours ferme à ce sujet : il s'agissait d'une relation consensuelle" avant d'ajouter "L'abus est arrivé ensuite, lorsque je suis devenue le bouc émissaire afin de protéger sa position" et que "Grâce au Drudge Report (qui avait révélé cette affaire), j'ai peut-être été la première personne dont l'humiliation mondiale a été menée sur Internet"

"Je suis déterminée à écrire une fin différente à mon histoire"

"La stagiaire de la Maison Blanche", une étiquette qui lui colle à la peu depuis ce scandale de 1998 mais dont elle semble bien décidée à s'en défaire : "Je suis déterminée à écrire une fin différente à mon histoire". Titulaire d'un master en psychologie de la prestigieuse London School of Economics, Monica Lewinsky explique souffrir de cette étiquette dans sa recherche d'emploi "à cause de la façon dont les potentiels employeurs faisaient référence à mon 'histoire'. Je ne convenais jamais au poste. Ou alors, je convenais pour les mauvaises raisons."

Pourquoi sortir du silence 16 ans après le scandale ?

Pour la simple et bonne raison qu'elle en avait assez de se taire et qu'il est temps d'arrêter "de marcher sur la pointe des pieds autour de mon passé". Et puis, la chanson de Beyonce, "Partition" dans laquelle elle chante "Il a arraché tous mes boutons, et déchiré mon chemisier. Il a tout 'Monica Lewinsk-er' sur ma robe" a sans doute agit comme un détonateur. D'ailleurs, elle s'adresse à Queen B par l'intermédiaire du Vanity Fair et explique : "Merci, Beyoncé, mais si vous voulez créer un verbe, je pense qu'il vaudrait mieux créer 'Bill Clinton-iser', et pas 'Monica Lewinsk-er'".

À ne pas rater