Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Mode et beauté : 5 infos business à retenir

.

Kylie Jenner, Lancôme ou Azzedine Alaïa font le buzz business cette semaine. L'actualité du genre en 5 points capitaux.

Kylie Jenner x Quay

La trend peut-elle se faire sans l'incroyable clan Kardashian ? C'est la question que pose, en substance, le lunetier australien Quay avec sa nouvelle collection capsule co-designée par la benjamine de la célèbre famille. Logiquement baptisée Quay x Kylie, elle sera disponible sur le site de la marque à partir de ce 11 juillet. Un choix que la fondatrice de l'enseigne, Linda Hammond, justifie "de par l'influence digitale sans commune mesure qu'a Kylie." Rappelons qu'à même pas 20 ans - elle les aura en juin prochain -, la jeune femme qui compte plus de 95 millions d'abonnés sur son compte Instagram a déjà amassé plus de 300 millions de dollars de revenus avec sa marque Kylie Cosmetics... Sa soeur Kim, qui empochait la semaine dernière 14 millions de dollars en 4 heures avec le lancement de sa ligne KKWBeauty, saura-t-elle la dépasser ?

Lancôme x Snapchat

Association ephémère du géant cosmétique au célèbre réseau social les 27 et 28 juin derniers : pendant 48 heures, le premier filtre de make-up sur-mesure issu de cette collaboration permettaient de tester, presque comme dans la "vraie" vie, les produits stars de la marque, du mascara Monsieur Big aux teintes juicy des Matte Shakers. A l'heure où l'historique marque américaine Estéer Lauder fait de la make-up artist et influenceuse Violette sa directrice de la beauté, Lancôme, de son côté, confirme qu'elle a elle aussi fait son grand plongeon dans le monde digital avec cette application.

Azzedine Alaïa, hot couture !

Emotion chez les fans des supermodels Cindy, Naomi, Tatiana, Christy ou Claudia. Celui qui a largement contribué à faire d'elles les totems de féminité qu'on sait remonte sur les podiums Haute Couture après six ans d'absence, lors de la prochaine Fashion Week parisienne dédiée, le 5 juillet très exactement. Azzedine Alaïa, monument de la mode au même titre qu'un Christian Dior ou Yves Saint Laurent. Rappelons que dans les années 80/90, le couturier d'origine tunisienne a façonné l'image d'une femme sexy, wild, et redonné des couleurs à la veste à basques et à la jupe crayon. Une silhouette faussement entravée pour un style furieusement libre, qui aura déteint avec une bienveillance extrême sur toute la culture de l'époque, jusqu'à l'acmé constitué par sa participation au défilé du 14 juillet 1989 orchestré par Jean-Paul Goude. Comment ne pas être follement admiratif devant autant de génie ?

We Wear Culture par Google

Du style, oui mais en mode panoramique : Google compile avec la plateforme We Wear Culture l'essence de ce qu'est la mode, passée, présente ou future. Un formidable inventaire accessible à tous, dévoilé depuis le début du mois : 3000 archives de mode ont ainsi été mises en ligne, puisées dans les fonds de plus de 1300 musées. Non content de proposer 450 expositions digitales, We Wear Culture propose aussi - entre autres - l'exploration virtuelle de pièces iconiques, en vidéo et à 360°... Ou comment tout savoir de la petite robe noire de Chanel ou du corset "Boucher" de Vivienne Westwood. Ludique, didactique, pléthorique : un patrimoine digitalisé en forme de puits sans fond dans lequel plongeront en apnée tous les amateurs de mode.

Stefano Pilati se cherche sur Instagram

L'ex directeur artistique de la maison Saint Laurent teste ses créations sur le célèbre réseau social : 17 silhouettes "gender fluid", directement inspirées par ses amis berlinois, ont ainsi été postées sous forme d'Instastories, le 23 juin dernier. Visibles durant 24 heures, elles permettaient à l'Italien de tester la pertinence de sa potentielle future marque, Random Identities. Se jeter à l'eau ou pas ? Telle est la question, à laquelle Instagram répond tel un oracle... Un dispositif inédit et culotté.

Par Claire Stevens.

À ne pas rater