Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Miss France 2016 : une nouvelle Miss destituée pour avoir posé seins nus

Nouvelle éviction chez les Miss. C'est au tour de Miss Haute-Garonne 2015 de se faire évincer du concours de beauté qui ne tolère, décidément pas du tout, qu'une de ses Miss dévoile la moindre parcelle de corps dénudé...

Et encore une ! Après la destitution d'Eugénie Journée de son titre de Miss Bretagne 2015 pour avoir posé topless (un cliché qui n'avait absolument rien d'équivoque, soit dit en passant), c'est au tour de Julie Taillart, Miss Haute-Garonne 2015, de subir le même sort.

"C'est une photo que j'ai assumée en toute honnêteté"

Il y a quelques jours, cette jeune Miss s'est vue privée de participation à l'élection de Miss Midi-Pyrénées 2015, en vue de l'élection de Miss France 2016. La raison ? D'anciennes photos dénudées de la jeune femme. Dans une interview accordée à La Dépêche, elle explique avoir "eu l'honnêteté de parler d'une photo. L'intention de faire le concours des Miss m'est venue récemment. Or, j'ai fait il y a longtemps, lors d'une séance photo avec un ami photographe, une 'photo artistique' mais vraiment à peine subjective et en aucun cas provocante. Je me suis toujours respectée, c'est une photo que j'ai assumée en toute honnêteté et qui m'a finalement desservie." Elle ajoute que cette photo a été envoyée à la direction de Miss France, qui a décidé qu'elle ne serait pas éligible et qu'elle ne participerait pas à l'élection de Miss Midi-Pyrénées. "En pleine aventure, j'ai donc dû partir, et tout arrêter !" ajoute-t-elle. Une sanction sévère que Julie Taillart prend avec beaucoup d'humilité : "Cette expérience m'aura fait grandir. Je n'ai rien fait de mal, mais je ne peux aller à l'encontre de cette décision."

"Est-ce que ces règles représentent vraiment la femme libérée et moderne d'aujourd'hui ?"

Mais la jeune femme soulève une question qui devient de plus en plus récurrente et face à laquelle le direction de Miss France semble faire la sourde oreille : "À titre personnel je me pose simplement la question de savoir si ces règles représentent vraiment la femme libérée et moderne d'aujourd'hui, car nous sommes dans une société d'image et je ne comprends pas que des photos de 'mode' ou 'artistique', en aucun cas provocantes, peuvent faire un tel scandale."

À ne pas rater