Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Miles Kane : rencontre avec le plus seducteur des rockeurs anglais

Le rock'n'roll purement british s'invite ce soir sur la scène de l'Olympia. Leader des Rascal, guitariste des Last Shadow Puppets et acolyte d'Alex Turner, Miles Kane prend ses quartiers sur la mythique scène française. Puretrend est partie à sa rencontre cet été au Festival Fnac Live lors de la sortie de son nouvel album.

Ton second album solo "Don't Forget Who You Are" est désormais dans les bacs. Quelle est pour toi la différence entre ce disque et ton précédent, "Colour Of The Trap" ?

Je dirais que cet album est plus direct, plus rock'n'roll, plus "edgy". Je voulais que ce disque soit de ceux que l'on peut jouer en live.

Encore une fois, tu fais beaucoup de collaborations sur cet album, est-ce parce que tu te sens plus à l'aise que lorsque tu travailles seul ?

En ce moment oui, parce que quand j'écris des chansons mon esprit a tendance à divaguer, je me disperse. J'ai donc besoin que quelqu'un soit présent, qu'il m'oblige à me concentrer.

Tu as récemment déclaré que tu voulais être à la tête du revival rock. Le rock était-il mort ?

Non, il ne l'était pas. Je voulais juste dire que je veux faire ça toute ma vie, continuer à m'améliorer. Il va y avoir des hauts et des bas mais je veux juste être le meilleur "performer" live et je pense que je peux l'être. J'ai de bons musiciens avec moi et des bons sons.

Il y a un artiste dont tu admires d'ailleurs la carrière ?

Jack White par exemple, ou Paul Weller avec qui j'ai collaboré sur cet album. N'importe qui qui soit prolifique et qui n'ai pas peur de prendre des risques.

Est-ce que tu te verrais élargir tes horizons, faire autre chose que du rock ?

Non je ne pourrais pas ! Après j'imagine qu'il est possible que je change si je deviens vieux mais pour l'instant j'aime trop le rock, ça me permet de ne pas perdre la raison.

Et que pense un rockeur comme toi de la tendance "boys band" qui secoue l'Angleterre ?

[soupirs] S'ils marchent avec de la pop, qu'ils veulent amasser plein d'argent, faire tomber les filles, c'est leur problème. Mais je ne pense pas qu'ils seront encore là dans 10 ans à faire de la bonne musique. Mais s'ils veulent faire ça, grand bien leur fasse. Ils doivent sans doute vivre les meilleurs moments de leurs vies. Mais ce n'est pas de leurs chansons dont on se souviendra.

Comment se fait-il qu'un jeune homme dans la vingtaine soit aussi influencé par la musique des années 60/70 ?

J'aime juste ce style de musique. Ça me touche particulièrement, je me sens connecté. Ça fait partie de moi et de ce que j'aime. Je n'ai juste jamais grandi tu vois. Quand j'étais petit j'écoutais les Beatles, Oasis, David Bowie, Mark Bolan, des groupes de la Motown tout ces trucs.

Certaines personnes pensent que le fait d'avoir été dans l'ombre d'Alex Turner (Arctic Monkeys) a un peu entravé ta carrière solo, tu es d'accord avec ça?

Je pense que ça a plutôt tout lancé. Après les Last Shadows, j'ai dû recommencer à zéro. Je me suis retrouvé à jouer de nouveau dans les clubs. J'ai dû travailler dur pour prouver à ces gens qu'ils avaient tort. Ça a été dur mais je pense que j'ai réussi en sortant de bons morceaux et en étant un bon performer.

La mode est visiblement quelque chose d'important pour toi. C'est quoi la pire pièce que tu aies portée ? Je me souviens à Rock en Seine en 2011, tu te baladais dans le festival dans un costume entièrement blanc, qui fait ce genre de chose ?

Moi ! C'est mon style, je me fiche de ce que les gens pensent, j'aime être moi-même. Du moment que je me sens bien, si je veux porter des pantalons rose je le fais ! Si je me sens à l'aise dans ce que je porte "f***" ce que les gens pensent !

Tu as une tocade mode ?

Il y a une veste en cuir que j'aime bien, mais parmi mes marques favorites il y a Sandro. J'ai un de leurs jeans ultra-moulants que j'aime particulièrement. J'aime leurs vêtements.

Parmi tes sources d'inspiration, tu cites souvent Jacques Dutronc, un peu étrange pour un jeune, qui plus est anglais, non ?

C'est un ami qui m'a parlé de lui, je vais jouer une chanson de Dutronc ce soir d'ailleurs. J'ai regardé toutes ses vidéos et je me suis dit "wow il est trop cool". Il y a une de ses chansons que j'aime particulièrement, La responsabilité, tu devrais l'écouter, vraiment. Nous allons la jouer, un de mes amis l'a traduite pour moi.

Tu ne vas pas la tenter en français ?

Malheureusement non. Je le ferai un jour pour toi !

Il n'y a pas longtemps, un de tes shows a un peu tourné au grand n'importe quoi avec des personnes montant sur la scène et deux filles qui t'embrassaient. Est-ce la chose la plus folle qui soit arrivée pendant un concert ?

Oui, probablement l'une d'entre elles. Mais ça n'arrive pas souvent, pas sur scène (rires) !

Tu intéresses de plus en plus les filles, tu n'as pas peur de devenir un chanteur à midinettes comme on peut le dire d'Ed Sheeran ?

Les filles aiment bien Ed Sheeran ? Elles le trouvent canon ? Elles prennent des drogues ? Non, je ne serai jamais comme ça, je suis juste moi.

À part que ça facilite les choses avec la gent féminine, c'est quoi les avantages d'être une rockstar ? Faire partie de la "London Crew", les soirées et les défilés de mode ?

J'ai été chez Burberry l'année dernière mais ce n'est pas dans mes habitudes. Le mieux, c'est d'être sur scène évidemment. C'est drôle d'aller en front rows de temps en temps, mais je ne deviendrai jamais comme ça. Je ne veux pas faire ce genre de choses tous les jours. Parfois je vais à un événement mode pour le fun et pour boire. À Paris ça pourrait être sympa aussi, mais je ne veux pas devenir ce mec tu vois ? Les magazines parlent de mon style peut-être que je deviendrai une icône mais la musique passe en premier. Du moment que je me sens bien dans ce style, ça fonctionne sur moi depuis des années, pourquoi je changerais ? Si les hommes veulent s'habiller comme moi qu'ils le fassent, plus on est de fous plus on rit. Je ne suis pas un suiveur, je suis juste moi.

Tu pourrais envisager une collaboration avec une marque comme Peter Doherty l'a fait avec The Kooples ?

Si c'est avec quelqu'un de cool et que je garde le contrôle pourquoi pas. Tous les vêtements que je porte sur scène sont des vêtements que je designe avec mon ami Ray Brown. Je ne les vends pas, ils sont uniquement pour moi parce que j'aime être différent.

Du coup tu es rockeur, modeux, mais tu es aussi réalisateur visiblement. Cette histoire de film avec Alex Turner est-ce que c'est vrai ?

On a écrit ce film, c'est un peu comme "X Men" mais dans les années 60. (rires) Ne rigole pas, c'est vrai ! On y travaille encore mais ça pourrait être vraiment cool qu'il voie le jour !

Propos recueillis par Marie Bresson-Mignot

À ne pas rater