Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Mélissa Theuriau : harcelée au collège, elle a fini à l'hôpital

Interviewée par le magazine Psychologies, la journaliste et productrice à l'affiche de "Pourquoi j'ai pas mangé mon père" parle de son adolescence. Harcelée par ses camarades au collège et mise à l'écart, Mélissa Theuriau revient sur cette période difficile.

A la voir, si chic aux côtés de son époux, Jamel Debbouze, sur le tapis rouge, on peut légitimement se dire que tout va bien pour Mélissa Theuriau. La jolie journaliste qu'on jalouse un peu, on l'avoue, s'essaye aujourd'hui à un registre nouveau, celui de la comédie.

A l'affiche de "Pourquoi j'ai pas mangé mon père", la première réalisation de l'humoriste, elle dévoile ses talents d'actrice. Jolie, talentueuse, amoureuse, cette maman de deux enfants mène une vie équilibrée sur laquelle elle s'épanche dans le magazine Psychologies. Mais il n'en a pas toujours été ainsi.

Mélissa Theuriau : "Mise en quarantaine" par ses camarades

Adolescente, elle a en effet connu le harcèlement. "Mise en quarantaine" par ses camarades de classe, elle raconte cette épreuve douloureuse qu'elle a longtemps gardé secrète. "Ça a été d'une grande violence (...). Même moi qui vivait dans une famille extrêmement ouverte, je me suis tue. Parce que j'avais honte, je ne voulais pas inquiéter mes parents ou qu'ils se sentent obligés de me défendre."

La jeune Mélissa Theuriau a alors imaginé un stratagème pour se tenir à bonne distance du collège : se faire hospitaliser. "Je me suis faite hospitaliser pour une appendicite que je n'avais pas ! Après l'opération, quand le chirurgien a constaté que je n'avais rien, il a conseillé à mes parents de discuter avec moi. Ma mère a été formidable : le temps de l'hospitalisation, elle m'a inscrite dans un nouveau collège, pour que je n'aie pas à remettre les pieds dans l'autre. Et là, la vie est devenue belle."

Cette époque, Mélissa Theuriau a choisi de transformer cette épreuve en quelque chose de positif, en tirant une force. Aujourd'hui, avec le recul, elle confie que cela lui a permis de se construire.

À ne pas rater