Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Mélanie Thierry, souvenirs d'enfance : "Mon père n'était pas très présent"

Mélanie Thierry se dévoile comme jamais. L'actrice qui est à l'affiche de "A Perfect Day" se confie sur son enfance à Gala avec beaucoup de franchise et de douceur.

Mélanie Thierry qui est à l'affiche de "A Perfect Day", au cinéma ce mercredi 16 mars 2016, enchaîne les interviews confessions. L'actrice qui faisait une déclaration d'amour à son compagnon depuis quinze ans, le chanteur Raphaël, dans Paris Match, se livre à des confidences sur son enfance à Gala. Père absent et mère toute puissante, la belle se dévoile sans tabou.

"Mon père ne nous a pas vus grandir"

Très discrète sur sa vie, il est rare de voir la délicate Mélanie Thierry se confier sans détour. Et pourtant. Lorsqu'elle évoque ses parents, la comédienne reste très honnête, car si elle a une admiration sans faille pour les qualités de papa de son compagnon, concernant son propre père, c'est un peu différent. "Mon père, Yves, n'était pas très présent, il ne nous a pas vraiment vus grandir", raconte-t-elle dans le dernier numéro de Gala, "C'était une époque où les papas ne changeaient pas naturellement les couches et ne préparaient pas les biberons...".

Ce n'est que plus tard que l'actrice "découvre" la personnalité de son père, notamment lorsqu'elle l'observe avec ses deux fils, Roman, 7 ans et Aliocha, 2 ans. "J'ai découvert l'homme qu'il était bien plus tard, quand je suis devenue mère à mon tour", déclare-t-elle, "Je le trouve super avec mes mômes. Il les embarque avec lui, il est très tendre".

En revanche, lorsque Mélanie Thierry évoque sa mère, le sentiment d'adoration semble palpable. "J'ai toujours été proche de ma mère, Patricia. Elle était d'une tendresse et d'un amour infinis pour mon petit frère et moi", confie-t-elle, "(...) Elle préparait magnifiquement les anniversaires et participait à chaque sortie de classe, je me souviens à quel point j'en étais fière...".

C'est également avec elle qu'elle vit "l'aventure des castings" comme elle le raconte. Un expérience qui lui laissait un arrière-goût étrange tandis qu'elle déclare : "J'adorais en même temps que je détestais ça. L'adrénaline sans doute... Egalement le fait qu'on me maquille, qu'on m'habille, qu'on me fasse jolie, qu'on s'attarde un peu sur moi. Pourtant à chaque fois que j'entendais 'Moteur !', j'étais à deux doigts de m'évanouir". Un trac qu'elle éprouve encore, parfois, aujourd'hui. "A trente-cinq ans, cela peut encore m'arriver de ressentir cette peur, sur un plateau de télé notamment", a-t-elle conclu.

À ne pas rater