Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Mary-Astrid : ce mannequin taille 38 dénonce "la pression du 36"

Mary-Astrid, ce mannequin taille 38 qui dénonce la "pression du 36".
Mary-Astrid, ce mannequin taille 38 qui dénonce la "pression du 36" .

Rousse, grande et fine, Mary-Astrid est un très beau mannequin. Malgré cela, à cause de sa taille 38, elle n'est pas considérée comme un mannequin dit "classique". Explications.

Voilà qui devrait plaire à tous ceux qui encouragent l'amendement à la loi santé qui veut pénaliser "l'incitation à la maigreur excessive" sur Internet et dans le monde de la mode. Connaissez-vous Mary-Astrid ? A 25 ans, cette jolie rousse exerce la profession de mannequin et pose très régulièrement pour des magazines. Mais voilà, pour faire une taille 38 (pour 1 mètre 72), ce mannequin n'est pas toujours considéré comme un mannequin dit "classique" par les professionnels du milieux car pas assez ronde pour être "plus size" ni trop mince : "Quand je rencontre un client pour la première fois, je suis sur la réserve parce que je sais qu'il n'a pas l'habitude de filles avec des formes. J'en avais assez d'avoir cette pression du 36." (Source : LaVoixduNord.fr)

"On est mannequins, on est des femmes tout court"

Mannequin "classique" ou "plus size", des catégories dans lesquelles Mary-Astrid refuse d'entrer. Comme elle le confiait récemment au magazine Paris Match : "On est mannequins, on est des femmes tout court. Pourquoi on devrait appeler les mannequins au-dessus d'un 38 plus size alors que les mannequins en-dessous, on les appelle juste mannequin ?" Pour ce model "apparaître en bonne santé, montrer que l'on est heureuse de faire ce métier, avoir une alimentation saine tout en se faisant plaisir" ne sont pas indissociables de cette carrière qui fait tant rêver certaines jeunes femmes (source : linfo.re). Pourtant, elles sont trop peu représentées dans le milieu de la mode, même si elle affirme que "le prêt-à-porter demande de plus en plus de 38. Moi, on me demande en beauté par exemple de ne pas perdre de poids, et je peux creuser mes joues."

"Les filles de l'Est qui ont une pression de dingue"

Si elle semble s'assumer à 200% et ne pas céder à la pression du 36, toutes n'ont pas cette force d'esprit. Elle expliquait à Paris Match avoir déjà croisé des "filles malades. Quand je leur proposais d'aller manger quelque chose après un casting, elles me répondaient "oui, là je vais me faire plaisir je vais manger une compote". C'est triste, c'est souvent des filles de l'Est qui ont une pression de dingue et doivent rapporter de l'argent dans leur famille. Et donc pour décrocher un casting et gagner de l'argent, elles se disent qu'il faut qu'elles soient minces et du coup elles se sous-alimentent." Mais comme nous, elle croise les doigts pour que l'amendement à la loi santé soit adopté.

Retrouvez les humeurs de Mary-Astrid sur son blog : Slice of fashion life et l'intégralité de son interview sur le site Paris Match.

Jennifer Delattre

À ne pas rater