Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Marques de mode et télé-réalité : quel est le problème ?

.

Les programmes de TV réalité français seraient trop vulgaires pour être dignes de certaines marques de mode ? "Non mais allo quoi !". Puretrend essaye de décrypter les relations entre ces deux entités, qui semblent aussi complexes que des jeux d'aventure présentés par Moundir. 

"Les Marseillais en Australie", "La Villa des Coeurs brisés", "Les Anges de la télé-réalité", autant de programmes de qualité qui se voient dernièrement lyncher par certaines marques de mode. C'est la guerre 38-42 (référence aux nombreux tests de culture générale vus dans ces émissions... nous savons bien que la guerre s'est déroulée entre 1939 à 1949) !

Le scandale a fait surface il y a quelques mois, lorsque Louboutin (désormais uniquement porté par Eva Longoria et quelques cagoles) a demandé à une boîte de production de télé-réalité de flouter ou dissimuler la marque dans les programmes diffusés. Comme il est difficilement possible de faire flotter les candidates sur un nuage flou, la production a demandé aux stars de W9 de ne plus porter leurs semelles rouges préférées lors des tournages. LES PROBLÈMES !

"Le but de Louboutin est clair" explique Maître Berthet, avocat spécialité dans les marques, "ne pas voir leur marque associée à la télé-réalité qui ne correspond pas à leurs critères de luxe". Cependant, toujours selon l'avocat spécialiste, cette mise en demeure est assez insolite : "Si la semelle rouge est effectivement déposée comme une marque, je ne vois pas comment Louboutin peut interdire le port des escarpins dans les programmes. Il ne faut pas oublier que ce sont des produits authentiques et non contrefaits !".

Attention Christian, si Jessica, Mila ou Carla arrêtent de se chausser dans tes boutiques, le chiffre d'affaires à Marseille va sûrement baisser.

.

Bonne ou mauvaise pub ?

Mais la marque de chaussures française n'est pas la seule à être concernée par le sujet. Une marque de lingerie dont on ne citera pas le nom nous a expliqué le double tranchant de la télé-réalité : "lorsqu'une candidate a porté l'un de nos modèles de maillots de bain, qu'elle avait elle-même acheté, le produit a été sold out en une semaine... Quelques jours après, des annonceurs ont décidé d'arrêter leur collaboration avec nous."

Si les ventes explosent, la marque perd en crédibilité. Quelle est la bonne stratégie à adopter ? Pour la plupart, cela reste encore flou. Mais certaines maisons françaises ont compris le potentiel de ces candidats-influenceurs (qui cumulent souvent des millions de followers sur Instagram) et ont choisi de travailleur avec eux. Elle est peut être là, la clé du succès. D'ailleurs à l'étranger, cette question ne se pose même plus... Souvenez-vous d'où vient Kim Kardashian.

Ps : si vous voulez les dents aussi blanches que les miennes, rendez-vous sur mon fil Instagram pour découvrir le produit révolutionnaire à acheter tout de suite avec mon code promo #POWPIPO13.

Pauline Arnal

À ne pas rater