Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Marlène Jobert : ses humiliations et blessures passées, elle dit tout

A 76 ans, Marlène Jobert a décidé de prendre sa plume et de se raconter en écrivant ses mémoires. Le résultat, "Les baisers du soleil", est un livre entre rires et larmes dans lequel l'actrice devenue écrivain se livre comme jamais.

Pour toute une génération, Marlène Jobert fait partie de ces actrices qui ont marqué le cinéma. Durant les vingt années qu'ont duré sa carrière, avant la naissance de ses filles, elle a fréquenté Belmondo, Audiard, Blier ou encore Ventura. Mais à l'arrivée de ses jumelles, Eva et Joy, elle a fait le choix de tourner la page et de se reconvertir.

C'est dès lors dans le monde de la littérature pour enfants qu'elle est devenue une star. Son passé, ses histoires d'amour et ses blessures, elle a longtemps préféré les taire. Même ses filles sont demeurées dans l'ignorance. Mais avec "Les baisers du soleil", paru chez Plon, Marlène Jobert lève enfin le voile sur son enfance difficile et ses années face à la caméra.

Sa jeunesse, passée en Algérie puis à Dijon, frappe par sa dureté. "A la maison, c'était discipline et droiture", explique-t-elle à Gala (sorti hier dans les kiosques). Son père, issu de l'assistance publique, militaire de carrière, a élevé ses enfants à la dure. Et Marlène Jobert en a fait les frais.

Une fessée qui a laissé des traces

"A cette époque, on n'élevait pas ses enfants, on les dressait. Mais il m'aimait quand même, il me l'a prouvé plus tard. Une fois adulte, j'ai compris à mon tour de quelle enfance meurtrie et gâchée il venait, et je lui ai pardonné... Mais sa sévérité exagérée est à l'origine de pas mal de choses, comme de mon manque d'assurance et de ce besoin de reconnaissance permanent", indique-t-elle dans Paris Match (numéro du 6 au 12 novembre).

C'est non sans émotion que ses filles, Eva Green (actrice comme elle) et Joy, ont découvert ce passé difficile. "Je ne veux pas jouer les Cosette, mais j'en ai bavé un peu quand même. J'allais chercher les seaux d'eau à l'abreuvoir en souffrant du froid et d'engelures aux mains et aux pieds", se souvient Marlène Jobert.

Surtout, elle garde le souvenir d'une fessée déculottée reçue jeune fille qui l'a profondément humiliée. Devenue maman, elle a tout fait pour se détacher de se modèle familial et offrir liberté et amour à ses filles. Quand on voit aujourd'hui l'assurance dont fait preuve la très sexy Eva Green, ancienne James Bond girl, on se dit qu'elle a réussi.

À ne pas rater