Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Marisa Bruni-Tedeschi : ''Carla ne doit plus être frustrée''

Carla Bruni aurait-elle été frustrée de pas avoir pu s'adonner à sa passion durant le mandat de son mari Nicolas Sarkozy ? Sa mère Marisa Bruni-Tedeschi raconte tout à Nice Matin lors d'une interview.

Lorsqu'elle revenait sur son ex-rôle de Première dame, Carla Bruni en faisait un bilan positif. Pourtant durant le mandat de son mari Nicolas Sarkozy, la chanteuse a mis entre parenthèse sa carrière afin de jouer le rôle qui lui était donné. On sait que Marisa Bruni-Tedeschi n'a pas la langue dans sa poche, comme lorsqu'elle s'en est pris à François Hollande. Une nouvelle fois la mère de Carla Bruni se confie sans langue de bois à Nice Matin.

S'il y a une chose qui est certaine, c'est que Marisa Bruni-Tedeschi est très fière de ses filles. Malgré un emploi du temps très chargé et l'approche de la cérémonie des César 2014, l'actrice et maman ne perd pas de vue la carrière de Carla Bruni. "La musique, c'est sa passion. Elle est une vraie poétesse. Je la vois si heureuse en tournée ces jours-ci. Elle ne doit plus être frustrée.", dit-elle alors que la chanteuse a repris le chemin de la scène. Et lorsqu'elle parle de son gendre, Nicolas Sarkozy, c'est avec autant d'enthousiasme : "Personnellement, je suis bien comme ça. Je serais bien aussi s'il était réélu... Je n'ai aucune idée de ce qu'il va faire. Mais c'est un animal politique. Il a ça dans le sang. Alors peut-être..."

Mais une chose est certaine pour Marisa Bruni-Tedeschi, si son gendre remet les pieds sur la scène politique, il ne serait pas question que Carla Bruni "se sacrifie" une nouvelle fois. "Si ça devait arriver, ma fille poursuivrait sa carrière cette fois.", balance-t-elle. Une déclaration qui tranche sur les envies de sa fille qui avait des rêves de one-woman-show étonnants, doit-on s'attendre à ce qu'elle les mette

De son côté, Marisa Bruni-Tedeschi qui est nominé aux César dans la catégorie "meilleur second rôle féminin", pour le film de son autre fille Valéria "Le Château en Italie" se prépare. "Je suis un peu déçue de son absence car sa palette d'artiste est tellement variée. Mais au final, ma nomination permet de représenter le film.", déclare-t-elle alors que sa fille n'a été nominée dans aucune catégorie. Et lorsqu'elle revient sur son rôle dans le film, c'est pour évoquer son fils Virginio, décédé en 2006 des causes du sida : "Vous savez lorsqu'on perd un fils, on continue de vivre avec cette douleur. Le deuil ne s'estompe pas avec le temps... Là, par exemple, je suis allongée avec une photo de Virginio face à moi. J'y pense tout le temps. Mais je n'ai pas eu à ressortir des choses enfouies pour interpréter cette mère meurtrie."

À ne pas rater