Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Marion Bartoli : ses confidences poignantes sur son hospitalisation

Sortie de l'hôpital où elle est restée plusieurs jours pour reprendre des forces, Marion Bartoli a ressenti le besoin de confier son expérience. C'est à Paris Match que l'ancienne joueuse de tennis a fait appel pour recueillir ses confidences poignantes.

Fin juin, Marion Bartoli se rend à Wimbledon en Angleterre, où elle est censée disputer un match double lors du tournoi seniors. A la suite d'une visite médicale, la jeune femme est sortie du tableau des concurrents. Les médecins du sport tirent la sonnette d'alarme : Marion est malade et doit se soigner si elle souhaite s'en sortir.

Quelques jours plus tard, la jeune femme entre en clinique privée en Italie pour y suivre un traitement de choc. Elle a expliqué souffrir d'un mystérieux virus et doit subir divers perfusions sanguines et autres procédés complexes pour reprendre du poil de la bête et surtout, reprendre du poids. Dans la foulée, elle est transférée dans un établissement spécialisé en infectiologie à Garches, en région parisienne, où elle est toujours suivie.

Aujourd'hui sortie de l'hôpital et heureuse d'avoir déjà repris un peu de poids, l'ancienne joueuse de tennis a décidé de se confier sur ce qu'elle avait vécu lors de son hospitalisation et ces confidences, faites à Paris Match, sont véritablement poignantes.

"j'ai pleuré comme jamais"

Marion Bartoli revient notamment sur la mission que lui ont donné les médecins : "Me réalimenter, me réhydrater. On me gave de vitamines. Quatre repas par jours, toujours à la même heure" explique la jeune femme. Mais la pire épreuve qu'a dû vivre l'ex-sportive, cela a été la pose d'une sonde gastrique : "La pose de la sonde correspond au moment le plus atroce de ma vie, l'infirmière s'y est reprise à trois fois, je tremblais, j'étais couverte de sueur tellement la douleur était forte, j'ai pleuré comme jamais" explique la trentenaire.

Mais toute cette peine n'a pas été veine puisque aujourd'hui, la jeune femme semble tirée d'affaires. Elle a repris un kilo et ne songe qu'à sa rentrée et à ses projets dans la mode. Voilà ce qu'on appelle une volonté de fer.

Retrouvez l'intégralité de l'entretien de Marion Bartoli dans le Paris Match du 4 au 10 août 2016.

À ne pas rater