Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Marine Vacth : un baiser 'lesbien' jugé inconvenant, la censure frappe

Depuis quelques semaines, nous pouvons voir sur les abris-bus et autres panneaux publicitaires un visuel de campagne Chaumet mettant en scène Marine Vacth dans un jeu de séduction narcissique. La photo jugée inconvenante par les habitants d'une commune des Yvelines y a été censurée.

Au mois de mars 2014, nous vous faisions découvrir la toute nouvelle campagne de la marque Chaumet. Sur le visuel,Marine Vacth , découverte dans Jeune et folie de François Ozon, est mise en scène dans un jeu d'auto séduction très sensuel. La belle est face à son double et les deux jeunes femmes sont comme sur le point d'échanger un baiser passionné. Ce cliché artistique tout en clair-obscur et sens caché a été réalisé par le photographe de mode Mario Sorrenti.

Nous aurions pu en rester là mais il y a quelques jours, aux alentours du 25 mai 2014, les habitants du Pecque, commune des Yvelines, se sont indignés contre cette campagne publicitaire. De nombreux parents se seraient plaints à la mairie, trouvant la photo inconvenante. Laurence Bernard, maire du Pecque a fait face à de nombreuses réclamations : "Ils nous ont dit que cela les gênait que les enfants soient soumis à cette image, que ça les choquait et les embêtait aussi de répondre à des réflexions des enfants à ce sujet" a-t-elle expliqué au Parisien.

Les habitants du Pecque n'ont rien vu d'autre dans cette affiche qu'un quasi baiser lesbien les mettant très mal à l'aise. Un malaise auquel a répondu la maire du Pecque en censurant purement et simplement les affiches. Madame Bernard a joint la société d'affichage JC Decaux, lui demandant expressément de retirer toutes les publicités Chaumet des panneaux de cette commune de 17 000 habitants.

Pour les associations de défense des droits des homosexuelles, cette censure est une attaque envers la communauté gay. Le président de SOS Homophobie, Yohann Roszéwitch, s'est exprimé sur l'affaire comme nous pouvons le lire sur le Figaro.fr : "C'est déplorable de céder ainsi aux pressions. C'est donner raison à ceux qui sous-entendent qu'un baiser entre deux femmes est moins bien qu'un baiser entre homme et femme"... Même si en l'occurrence il s'agit surtout d'un baiser d'une femme à son double. Un baiser purement fantasmatique et symbolique qui n'aurait pas dû déranger grand monde !

À ne pas rater