Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Marianne Faithfull : l'icône sixties fête ses 68 ans

C'est une véritable icône qui souffle aujourd'hui ses bougies. Entre gloire et descente aux enfers, Marianne Faithfull célèbre ses 68 ans et 50 ans de carrière. Retour sur un des personnages les plus insaisissables de sa génération.

Icône mode et it girl des 60's

Fille d'un militaire et d'une baronne autrichienne, Marianne Faithfull avait le pedigree pour être de celles que le monde admire et ce fut le cas. Découverte au début des années 60 par Andrew Loog Oldham, manager des Rolling Stones, c'est à Mick Jagger et Keith Richards qu'elle doit le titre qui va lancer sa carrière, "As Tears Go By". Depuis, 50 ans sont passés et Marianne semble avoir vécue plusieurs vies. Idole des jeunes, star de la chanson, actrice et icône mode avec ses petites robes swinging london, elle fait partie de ces "It Girls" originelles et offre aux Stones le célèbre "Sister Morphine" qu'elle reprendra plusieurs années plus tard. Mais avec le strass et les paillettes vient également la découverte des paradis artificiels aux côtés des Stones et de Jagger avec qui elle entretient une liaison. Mais si elle est l'incarnation de la période sex, drugs & rock'n'roll, Marianne en est également l'une des victimes les plus célèbres.

Les seventies, la descente aux enfers

Arrestation, rupture, perte de la garde de son enfant, tentative de suicide, la fin des années soixante marque son passage de la lumière, à l'ombre. Héroïnomane et souffrant de divers troubles comme de l'anorexie nerveuse, celle qui passait ses soirées avec les plus grandes stars et avait pour amie la groupie Anita Pallenberg passent deux ans à vivre dans les rues de Soho, échouant à un programme de désintoxication. Si on la pense à l'époque perdue, la voix douce de ses débuts attaquée par l'abus de cocaïne, celle qui Mick Jagger a toujours appelé "Marian", est très loin d'avoir dit son dernier mot.

Marianne Faithfull le phoénix

"Broken English", voilà l'album qui va sauver la carrière de l'icône sixties de façon inattendue. Si la chanteuse n'en a pas encore fini avec ses vieux démons, et que la voix douce de ses débuts a laissé place à une voix cassée et grave à cause de ses abus de cocaïne et d'alcool, cet album sorti à l'aube des années 80 marque son retour sous le feu des projecteurs. Comme pour renouer avec son passé, et peut-être tourner la page, en 1987 la chanteuse dévoile l'album "Strange Weather" sur lequel on retrouve une nouvelle version du tube "As tears go by" avec sa nouvelle voix, celle de la Marianne qui a connu le pire pour revenir au sommet. En plus d'être un de ses disques les plus salués, il est le début d'une série d'opus jusqu'au tout dernier, " Give my love to London" sorti en septembre 2014 et qu'elle a même porté sur scène malgré de nombreuses annulations ces dernières années.

Celle qui a un temps vécue sdf dans les rues de Londres reçoit en 2009 le prix "World Arts Award for Lifetime Achievement" aux Women's World Awards et devient Commandeur of the Ordre des Arts et des Lettres en 2011 en France. Aujourd'hui âgée de 68 ans, Marianne demeure une des icônes incontournables des sixities et une artiste de talent.

Marie Bresson-Mignot

À ne pas rater