Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Mariah Carey : 1,5 million de dollars pour chanter devant un dictateur

Pas difficile de faire polémique chez les stars, toucher un gros cachet de la part d'un dictateur suffit par exemple à déclencher les foudres de l'opinion publique. Et même si l'on pourrait penser que ce genre de pratique reste isolé, détrompons-nous il semblerait que les dictateurs du monde entier raffolent des chanteurs américains et que ceux-ci le leur rendent bien. Mariah Carey est ainsi la dernière à s'être produite pour une très jolie somme d'argent.

Après Kanye West au Kazakhstan et Jennifer Lopez au Turkmenistan, c'est au tour de Mariah Carey de s'acoquiner à nouveau avec un dictateur et de créer la polémique. Une tendance plutôt fréquente chez les artistes américains résistant difficilement aux gros chèques secoués par les dictatures pour se payer leurs services.

Il faut dire que celui reçu par Mariah est plutôt conséquent. 1,83 millions de dollars pour se produire lors de la soirée du Nouvel An organisée par le fils du Sultan du Brunei à Londres. Après avoir joué les Mères Noël au Rockfeller Centre, Mariah célèbre donc la nouvelle année en grande pompe. Une soirée des plus chic organisées au Dorchester Hôtel en présence d'invités célèbres tels Diana Ross, John Travolta ou encore Baptiste Giabiconi. Mais Mariah n'en est pas à son premier dictateur et ces derniers temps, elle semble même les collectionner. Après Kadhafi en 2008 et le dictateur angolais José Eduardo dos Santos, la diva de 43 ans remet ça avec le Brunei.

Des concerts privés qui ont largement fait polémique déjà et qui pourtant n'ont pas encouragé Mariah à décliner l'invitation du prince Azim. Un représentant de la famille du Sultan a tout de même tenu à justifier la présence de Mariah ce soir-là sur la scène du Dorchester : "Mariah connaît le Prince Azim depuis de nombreuses années, ils ont collaboré à de nombreuses oeuvres de charité ensemble".

Après s'être excusée pour ses performances passées tout comme la plupart des artistes ayant chanté devant des dictateurs, Mariah tentera-t-elle à nouveau de faire amende ?

À ne pas rater