Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Mariage de Kate & William : un invité raconte les coulisses de la cérémonie

.

Plus de six ans après cet événement historique, le mariage du prince William et Kate Middleton continu de fasciner. Alors quand l'un des invités raconte les coulisses de la cérémonie royale au ELLE anglais, c'est le buzz assuré...

Rares ont été ceux qui n'ont pas assisté, au moins derrière leur écran, au mariage du prince William et de Kate Middleton, le 29 avril 2011. L'événement interplanétaire qui, on le sait, a rassemblé 9,7 millions rien qu'en France pour TF1, France 2 et M6 a véritablement marqué toute une génération. Pour Duncan Larcombe ce fut un peu différent, l'écrivain et journaliste britannique, puisqu'il était parmi les invités au mariage du siècle. Une expérience à part qu'il a décidé de confier au ELLE UK.

"Vous pouviez avoir l'un des hommes les plus riches du monde assis dans la même vieille chaise que n'im­porte quel quidam"

Avoir été au coeur de l'évènement, auprès de tous les invités dans l'ab­baye de West­mins­ter, fut tout de même "une expérience très bizarre" comme le confie sans détours Duncan Larcombe. "Si vous aimez les regar­der des célé­bri­tés il n'y a sûre­ment rien de mieux qu'un mariage royal. Il n'y a aucun autre endroit avec autant de royaux ou de gens connus réunis sous le même toit ", a-t-il déclaré au magazine féminin.

Pour autant tous les invités, peu importe leur statut ou leur rang social, étaient logés à la même enseigne : "Il était très clair durant le mariage que peu impor­tait que vous soyez le Sultan de Brunei ou un type qui était à Sand­hurst avec William, ou une grande star d'Hol­ly­wood, tout le monde devait être là tôt. Je pense que pour quelqu'un comme Elton John qui est norma­le­ment le centre d'at­ten­tion, ça rend proba­ble­ment plutôt humble. Tout le monde avait le même type de siège. Vous pouviez avoir l'un des hommes les plus riches du monde assis dans la même vieille chaise que n'im­porte quel quidam, ce qui était une jolie atten­tion".

.
"Avant que Kate n'ar­rive, William est parti se calmer dans une pièce à part avec Harry"

Selon le protocole, c'est que la reine Eliza­beth II qui devait être la dernière à entrer dans l'abbaye de Westminster, avant que la mariée ne fasse son entrée royale. C'est pourquoi les invités ont attendu des heures durant. Une attente qui a visiblement mis les nerfs du futur marié à rude épreuve. "Avant que Kate n'ar­rive, William est parti se calmer dans une pièce à part avec Harry [...]. On était assis près de cet endroit aussi ils sont passés devant nous [pour s'y rendre] et William avait l'air tota­le­ment terri­fié. Ils en sont ressor­tis après et ont pris une grande inspi­ra­tion", raconte encore le journaliste britannique. Un scénario qui a l'air tout droit sorti d'une comédie romantique.

Heureusement c'est une happy end pour le couple puisqu'après s'être un peu calmé, le prince William est revenu juste à temps pour l'entrée de la mariée. Une Kate Middleton qui a fait sensation en remontant l'allée de l'abbaye dans sa sublime robe signée Sarah Burton pour Alexander McQueen. "L'in­té­gra­lité de l'ab­baye de West­mins­ter est deve­nue tota­le­ment silen­cieuse quand Kate est entrée. Il y avait plus de 1 000 personnes assises dans un silence absolu et on pouvait entendre le bruit de la foule dehors", a ainsi confié Duncan Larcombe.

Il déclare encore : "William et Kate avaient l'air très heureux. C'était évident qu'ils devaient respec­ter le proto­cole, mais tout ce qu'ils ont été capable de faire pour impri­mer leur marque sur cette jour­née, ils l'ont fait. Je crois que les arbres à l'in­té­rieur de West­mins­ter c'était la touche de Kate. Vous pouviez voir ces petits détails qui étaient si impor­tants pour les futurs mariés partout durant cette jour­née qui n'était pas vrai­ment la leur, elle appar­te­nait à tout le monde. C'est proba­ble­ment le cas des mariages royaux". Une conclusion qui, si elle est moins romanesque, sonne un peu comme "ils furent heureux et eurent beaucoup d'enfants".

.
À ne pas rater