Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Marc Jacobs, victime des graffitis de Kidult

Après sa boutique de SoHo, le créateur Marc Jacobs est de nouveau victime des graffitis de Kidult qui s'en est pris cette fois à sa boutique parisienne. Mais qui est Kidult ?

Kidult, contraction de kid et adult, est en quelque sorte le justicier du graffiti, et part en guerre contre les marques de luxe qui "utilisent la culture du graffiti comme image commerciale sans avoir de connaissance sur ce Street Art". Il défend cette culture contre certaines marques de luxe dont il juge qu'elles "utilisent le graffiti comme faire valoir, en méprisant cette culture. J'ai donc décidé de leur donner ce que ces marques aiment tant...". Kidult mène donc son combat à la nuit tombée à l'aide d'un extincteur rempli de peinture et tague allègrement les devantures des boutiques. Si JCDC, agnès b., le magasin branché parisien colette... font partie de ses victimes, Marc Jacobs, qui s'apprête à lancer une ligne beauté masculine pour cet automne, est sans nul doute son histoire la plus passionnelle.
L'histoire remonte à l'année dernière, lorsque l'artiste graffeur tague "ART" sur la boutique Marc Jacobs de Soho. Pour répliquer, le créateur décide alors de vendre un t-shirt avec la dégradation imprimée dessus pour un montant de 689 dollars avec l'inscription "Art by Marc Jacobs". Kidult réplique à son tour en vendant quasiment le même t-shirt de la devanture du magasin mais avec un autre slogan "Not art by Kidult" et à un prix défiant toute concurrence : 6,89 dollars. Kidult vient de sévir de nouveau en taguant une boutique parisienne de Marc Jacobs avec l'inscription "686" ainsi que plusieurs dollars. L'artiste graffeur a ensuite posté la photo de son "oeuvre" sur son compte Twitter avec en pseudo : "680 ? 689 ? ...686 ? ! Combien allez-vous vendre cela cette fois ?".

Est-ce que Marc Jacobs va répondre et alimenter cette guerre sans fin ? Mais au final, on se demande bien lequel se sert de l'autre. Affaire à suivre...

J.D
À ne pas rater