Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Mannequins trop maigres : bientôt interdits de podium ?

Alors que les tops des années 90 affichaient des corps toniques mais bien en chair, ceux d'aujourd'hui n'ont plus que la peau sur les os. Comment inverser la tendance ? Un député français propose de faire interdire les défilés aux mannequins trop maigres, purement et simplement.

Le monde de la mode est en plein bouleversement. Lentement mais sûrement, la maigreur, devenue normale ces dernières années sur les podiums et les dans les pages des magazines de mode, commence à se marginaliser. Grâce au succès des mannequins "plus-size", mais aussi à des voix qui s'élèvent, comme celle d'Olivier Véran, député PS qui propose un texte de loi visant à interdire les mannequins trop maigres de défilés de mode. Le projet, qui a le soutien de Marisol Touraine, ministre de la Santé, doit être débattu aujourd'hui à l'Assemblée Nationale.

Combattre l'image d'une femme belle parce maigre

Le but de cette initiative ? Mettre un terme au règne de la maigreur. Au fil des ans, côtes apparentes et clavicules saillantes se sont imposées sur le catwalk jusqu'à devenir un critère de beauté. Les corps des mannequins stars actuels (Karlie Kloss, Kendall Jenner) sont extrêmement différents de ceux de Cindy Crawford ou Claudia Schiffer, fesses pleines et cuisses toniques au top de leur carrière. "Il faut donner un coup d'arrêt à l'idée que pour être belle une femme doit quasiment disparaître", martèle Olivier Véran, interrogé par Le Monde.

Mais quelles limites imposer ? Le député a bien étudié la question. Sa première proposition : empêcher les agences de mannequins de recruter de jeunes filles dont l'indice de masse corporelle (IMC) est inférieur à 18.

L'Espagne et l'Italie ont déjà sauté le pas

La France ne serait pas précurseur en la matière. D'autres pays européens ont adopté des mesures similaires. "L'Espagne ou l'Italie, qui ont un rôle important dans la mode, l'ont fait", explique le député. Copiant ses voisins, la France sanctionnerait les agences en tort d'une peine pouvant aller jusqu'à six mois de prison et 75 000 euros d'amende.

Mais le problème ne s'arrête pas là : les agences de mannequins ne sont pas les seules responsables de la maigreur des tops. Les magazines de mode contribuent aussi à véhiculer une image biaisée d'un corps "beau", en faisant porter les vêtements des pages mode à des mannequins tout aussi maigres que ceux des podiums. Et le fait de mettre en avant des mannequins "plus-size" n'est pas une si bonne idée : en leur mettant cette étiquette, ils entretiennent le problème. Présenter des mannequins comme "plus-size", n'est-ce pas simplement nier que leurs corps sont normaux ?

À ne pas rater