Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Maniac : 5 bonnes raisons d'aller voir l'inquietant Elijah Wood au cinema

Voilà une bonne raison de commencer 2013 en tremblant : "Maniac", le film de Frank Khalfoun et Alexandre Aja arrive aujourd'hui sur nos écrans. Avec le chétif Elijah Wood dans le rôle d'un sanglant serial killer, ce remake du film de 1980 nous plonge dans un univers angoissant et perturbant, une impression renforcée par la vision en caméra subjective. Oserez-vous plonger dans l'esprit tordu d'un maniaque ? Voici 5 bonnes raisons pour se décider...

1 - Parce qu'on a envie d'avoir peur pour de vrai.

Finis les pseudo films d'horreur qui nous font sursauter deux ou trois fois pendant la séance et qui ne laissent qu'un vague souvenir dans notre esprit la semaine d'après. Avec "Maniac", on vous promet une vraie angoisse, un réel dégoût (phobique des cheveux et des scalps sanglants s'abstenir) et un petit frisson qui vous suit plusieurs jours après le visionnage. Même les plus forts plieront : si le premier meurtre vous laisse de marbre, vous finirez par les redouter au fil du film... Au delà de l'aspect un peu gore du film, la tension psychologique est à son comble.

2 - Parce qu'on veut revoir Elijah Wood en tueur en série angoissant.

Pour vous, Elijah Wood sera à jamais le gentil hobbit joufflu du "Seigneur des Anneaux" ? Détrompez-vous ! L'acteur au regard bleu azur troublant peut aussi jouer des rôles plus sanglants. On se souvient encore de son personnage de tueur dans "Sin City", on le retrouve ici en maniaque torturé et attachant à la fois (si si !). Et si on ne voit pas souvent son visage, ses halètements, sa respiration et sa voix aussi douce qu'agressive suffisent à nous scotcher au siège. Mais est-ce suffisant pour comprendre l'esprit tordu d'un tueur en série ? Pas sûr...

3 - Pour l'expérience d'un film en vision subjective...

Dans "Maniac", vous êtes le tueur. C'est vous qui poursuivez les jeunes femmes, proies de choix aux cheveux soyeux, vous qui les terrifiez avant de les scalper, vous qui tombez amoureux... Grâce à un système astucieux de caméra subjective, on se croirait dans la peau d'Elijah Wood ou plutôt, de Frank. L'expérience est déconcertante et rajoute à l'angoisse, sans oublier qu'on guette chaque apparition d'Elijah Wood dans un miroir, un rétroviseur ou dans une vitre.

4 - Pour (re)découvrir Nora Arnezeder.

Vous connaissez peut-être cette jolie blonde de "Faubourg 36" ou de "Sécurité Rapprochée". L'actrice de 23 ans est aussi à l'aise dans les productions françaises qu'américaines et a parfaitement trouvé sa place dans cette collaboration franco-américaine. Dans "Maniac", elle joue Anna, une artiste douce et passionnée qui se lie d'amitié (et plus ?) avec Frank... Entre conseils professionnels et séduction, la jeune femme finira par (trop) se rapprocher du serial killer.

5 - Pour la bande son de qualité qu'on vous déconseille d'écouter dans le métro.

Le producteur et le réalisateur ont collaboré avec Rob, un artiste multi-instrumentiste qui accompagne Phoenix sur scène et qui a également signé la bande son du film "Radiostars". Pour "Maniac", Rob a réussi à associer des musiques mélodieuses avec des sons plus tranchés et vifs, pour passer des moments de calme aux instants de panique en quelques secondes.

Vous hésitez encore à aller voir "Maniac" au cinéma ? Pour ceux qui ont déjà le "Maniac" original de 1980, désigné comme l'un des meilleurs films d'horreur et de tueurs en série de l'histoire, il s'agira de vérifier la qualité du remake, enrichi par cette vision subjective. Quant aux autres, avouez qu'une heure et demie de pure horreur n'ont jamais fait de mal à personne... Une chose est sûre, vous ne coifferez plus jamais vos cheveux comme avant.

Dans un autre genre, vous pouvez aussi aller voir "Le Monde de Charlie", en salles le 2 janvier !

Aurélie Corbin

À ne pas rater