Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Maïwenn : les petits secrets de la belle (et rebelle) réalisatrice de Polisse

Maïwenn, actrice et réalisatrice, belle et rebelle du cinéma français.
Maïwenn, actrice et réalisatrice, belle et rebelle du cinéma français.

En réalisant "Polisse", Maïwenn a eu la reconnaissance qu'elle attendait tant, celle pour laquelle elle se battait depuis déjà des années. Femme à la personnalité complexe, belle et rebelle, douée mais souvent critiquée, voici Maïwenn en 7 infos-vérités.

1 - Maïwenn, une enfant star

Star de cinéma bien avant de savoir écrire ou compter, Maïwenn fait ses débuts à l'écran alors qu'elle est très jeune. Son tout premier rôle, elle l'obtient en 1981 à l'âge de 5 ans. Elle incarne une enfant dans le film "L'année prochaine si tout va bien" avec des personnalités incontournables du cinéma français : Isabelle Adjani et Thierry Lhermitte. Deux ans après, Maïwenn incarne Adjani petite dans le film devenu culte "L'été meurtrier" de Jean Becker. Finalement, elle ne connaitra que peu de temps mort dans sa carrière d'actrice.

2 - Une actrice poussée par sa mère

Le gros souci de Maïwenn et ce qui la pousse depuis des années à s'exprimer par le biais de la création, ce sont les rapports qu'elle entretient avec sa maman. Cette dernière, Catherine Belkhodja, était comédienne. Elle aurait poussé sa fille à être actrice dès son plus jeune âge. À peine la petite Maïwenn avait-elle fait ses premiers pas qu'elle était présentée par sa maman à une multitude de castings. Pour Maïwenn, sa mère s'est réalisée au travers de ses filles : elle-même et sa cadette Isild Le Besco.

3 - Un mariage à 16 ans

En 1991, lors de la cérémonie des César, Maïwenn fait la connaissance du réalisateur Luc Besson. Ils tombent amoureux et quelques mois plus tard, le couple se marie. Un an après, alors qu'elle n'a que 17 ans, l'actrice donne naissance à une fille : Shanna Besson. Elle arrête sa carrière d'actrice quelques temps et ne joue que deux petits rôles dans des productions de son mari : "Léon" et "Le cinquième élément" (sous la peau bleue de la diva extraterrestre se cachait Maïwenn !). L'actrice le dira elle-même, ce mariage était une manière de prouver à sa mère que sa carrière n'était que secondaire. C'était pour elle une façon de s'émanciper. Elle divorce finalement en 1997 quand Luc Besson la quitte pour Milla Jovovic.

4 - Un physique hors du commun ?

Lorsqu'on l'interroge sur son rapport à son physique, la réponse de Maïwenn prête à sourire. "Ce n'est ni une médaille, ni un souci", a-t-elle confié à Marie-Claire en 2009, avant de continuer sur une anecdote amusante : "Il n'y a pas longtemps, j'étais à un dîner, mon amoureux était au fond de la pièce et un copain - qui ne me connaissait pas - vient le voir et lui dit : 'C'est un mec ou une gonzesse là-bas ?' Mon amoureux lui répond : 'C'est ma gonzesse'. Ça m'a fait beaucoup rire. Je ne savais pas que je pouvais ressembler à un travelo ! Moi, je m'aime bien".

5 - Le spectacle pour exorciser ses démons

Maïwenn n'a eu de cesse de dire que sa mère s'était servi d'elle pour réaliser ses propres ambitions. Bien plus tard, en 2003, Maïwenn met entre parenthèse sa carrière d'actrice pour écrire un spectacle sur le malaise qui l'habite et sa relation conflictuelle avec sa maman Catherine. Ce one-woman-show autobiographique intitulé "Le Pois chiche" est joué par Maïwenn au Café de la Gare à Paris et est salué par la critique. La jeune artiste est fière : de ses ressentiments est née une oeuvre qui lui attire les louanges du public et de ses pairs.

6 - La réalisation une passion, un besoin

Forte du succès de son spectacle "Le pois chiche", Maïwenn décide de transposer ses soucis familiaux sur grand écran. Elle se lance dans la réalisation du long métrage "Pardonnez-moi" en 2006. Elle tient le rôle-titre de ce film aux airs de documentaire autobiographique. Le film est bien accueilli par la critique et marquera le point de départ d'une véritable carrière de réalisatrice pour Maïwenn.

7 - Le succès salvateur de "Polisse"

La réalisation est devenue une passion et même un besoin pour Maïwenn. Dans une interview à Psychologie Magazine, la belle a expliqué : "S'il suffisait de faire des films pour que ça aille mieux, ce serait trop facile ! (...). Si mon métier est thérapeutique, c'est uniquement parce que, grâce au succès, j'ai plus confiance en moi, et que, de fait, je vais un peu mieux". Au vu de l'énorme succès critique et médiatique de "Polisse" sorti en 2011, on imagine à quel point l'effet a dû être bénéfique sur sa réalisatrice !

 

À ne pas rater