Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Maïtena Biraben : qui est vraiment la remplaçante d'Antoine de Caunes ?

C'est officiel, "Le Grand Journal" est débarqué de l'antenne de Canal+. Désormais, c'est Maïtena Biraben qui sera aux commandes de l'émission qui prendra sa suite. A 48 ans, la journaliste est plus que jamais le maillon fort de la chaîne. Portrait.

Les rumeurs avaient ainsi vu juste. A la rentrée, Antoine de Caunes et "Le Grand Journal" cèderont leur place à Maïtena Biraben et à une nouvelle émission sortie de terre en quelques semaines à peine. Voilà l'énième rebondissement du feuilleton Canal, suite à l'arrivée aux commandes de Vincent Bolloré, bien décidé à frapper un grand coup dans la fourmilière.

Depuis quelques années, la journaliste apparaissait comme l'une des nouvelles figures fortes de la chaîne. Arrivée à Canal+ en 2004, auréolée du succès des "Maternelles" sur France 5 (récompensée par le 7 d'Or de la meilleure émission éducative), elle a d'abord animé "Nous ne sommes pas des anges" avant de remplacer Bruce Toussaint à la tête de "La Matinale", de 2008 à 2012.

Une intervieweuse de choc

Depuis la rentrée 2012, c'est aux manettes du "Supplément", les samedis et dimanches midis, qu'elle s'impose comme l'une des journalistes vedettes de la chaîne. Son point fort : ses interviews bien ficelées qui l'ont amenée à interroger politiques, artistes ou anonymes. En avril dernier, c'était le président de la République qui répondait à ses questions.

"Une bonne interview est une interview travaillée, que ce soit de Dave ou de Manuel Valls", a-t-elle expliqué à TéléObs l'année dernière. "Je suis convaincue qu'on peut poser des questions sérieuses avec le sourire."

Persévérante sans être agressive, sympathique sans tomber dans la complaisance, le style Maïtena Biraben plaît. Rodolphe Belmer, ancien directeur général du groupe Canal+, parle d'elle comme de "l'une des personnalités les plus dans son époque du paf. Elle propose une féminité moderne, sûre d'elle, qui n'est pas obsédée par son physique. Elle s'adresse à tout me monde d'égal à égal, dans une société devenue horizontale." Une femme de télé qu'on dit "authentique".

Une carrière atypique

Cela a sans doute à voir avec l'enfance et l'éducation de l'ancien joker d'Antoine de Caunes. Née dans la région parisienne, elle a grandit dans les Landes, à la campagne, avant de monter à Paris pour des études d'histoire. Ses débuts à la télé, elle les a faits en Suisse, où elle avait suivi son amour de l'époque. Des coups de chance et des occasions sur lesquelles elle a su sauter.

Elle qui se rêvait comédienne (elle a pris des cours de théâtre pendant 2 ans) a finalement su s'épanouir sur le petit écran. Un univers qui lui sied bien et sur lequel elle souhaite imprimer sa patte. "J'aime bien le direct mais je préfère prendre le temps d'interviewer les gens. Je ne souhaitais pas être une intervieweuse politique comme les autres. C'est l'humain qui m'intéresse", a-t-elle confié aux Inrocks en 2014, convaincue "qu'on peut puiser quelque chose d'intéressant chez tout le monde".

Cette bosseuse, mère de deux enfants et à la tête d'une famille recomposée, dépourvue de la carte de presse ("Je n'en ai pas besoin pour être curieuse et savoir remettre en cause mes certitudes") promet d'apporter une bouffée d'air frais dans la case 19h-20h de Canal+, occupée depuis onze ans par "Le Grand Journal".

Reste à savoir quel en sera le concept. Pour l'heure, tout est encore en chantier. Il reste à Maïtena Biraben et à Flab Prod ("La nouvelle édition", "Le Tube"), qui produit la nouvelle émission, à mettre sur pieds une trame, un plateau et une équipe. Un été bien rempli en perspective...

À ne pas rater