Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Maïtena Biraben : ''Je n'ai pas envie de présenter le Grand Journal''

Présentatrice du "Supplément" sur Canal +, Maïtena Biraben parle sans fard de son métier et de ses envies dans les pages des Inrocks. Une interview dans laquelle elle parle pêle-mêle du "Grand Journal", de Nabilla et d'Hillary Clinton.

Le jolie garçonne de Canal +, ancienne des "Maternelles" sur France 5, Maïtena Biraben prête au jeu de l'interview pour Les Inrocks. Joker d'Antoine de Caunes durant ses vacances, elle revient sur son expérience au "Grand Journal", sans toutefois vouloir y retourner. "Je n'ai pas envie de présenter cette émission, d'ailleurs on ne me la propose pas et je suis très heureuse avec "Le Supplément". C'était super de remplacer Antoine, j'aime bien le direct mais je préfère prendre le temps d'interviewer les gens. Au "Grand Journal", c'est hyper rythmé, ça me correspond plus."

L'ex-matinalière de la chaîne (remplacée par Ariane Massenet, critiquée à ce poste) a fait de la politique son crédo, tout en y apportant sa patte. "Je ne souhaitais pas être une intervieweuse politique comme les autres. C'est l'humain qui m'intéresse, plus que la dépêche."

"Si Nabilla représente la jeunesse, j'ai des questions à lui poser"

La touche Maïtena Biraben ? Préparer chaque interview avec la même rigueur, même quand celle-ci est consacrée à un people. "A l'époque où je l'ai interviewée, Nabilla déclarait représenter la jeunesse en France. J'ai des enfants, et si elle les représente, j'ai des questions à lui poser. On peut puiser quelque chose d'intéressant chez tout le monde."

Pas question de passer un sujet ou une personne à la trappe, malgré sa réputation sulfureuse. Droite dans ses bottes, la journaliste très famille ne regrette pas ses décisions. Comme celle de diffuser le off de son émission, le jour où Jean-Vincent Placé a décidé de quitter le plateau. "A l'heure des réseaux sociaux, le départ de Jean-Vincent Placé ne pouvait pas passer inaperçu."

Bientôt une interview d'Hillary Clinton ?

De son propre aveu, Maïtena Biraben n'est pas une journaliste aux dents longues. Ce qui ne l'empêche pas de fourmiller de projets. "Je ne suis pas ambitieuse, mais j'ai faim et plein d'envies (...). J'aimerais interviewer Nicolas Sarkozy, François Hollande ou Claude Guéant. J'espère avoir un jour Hillary Clinton, je travaille depuis des mois pour l'obtenir. Elle va peut-être devenir la première femme présidente des Etats-Unis..."

À ne pas rater