Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Maïtena Biraben : cure de Grand Journal pour remplacer Antoine de Caunes

Fidèle à son poste tous les soirs de la semaine depuis septembre dernier, Antoine de Caunes a choisi de s'offrir quelques jours de vacances. Pour le remplacer, c'est Maïtena Biraben qui monte au front et reprend les rênes du "Grand Journal" à partir du 21 avril.

Fatigué, Antoine de Caunes ? Après s'être offert une lap dance d'un genre bien particulier (et quelques coups de fesses au passage) sur le plateau du "Grand Journal" en début de semaine, à l'occasion de la promo de "Babysitting", l'animateur a décidé de prendre une petite semaine de vacances. Mais problème : qui pour le remplacer et présenter l'émission à sa place ?

Pas question d'interrompre la diffusion du "Grand Journal". C'est donc Maïtena Biraben qui a été appelée à la rescousse et qui sera aux manettes de l'émission en son absence. Visage bien connu du groupe Canal+, l'ancienne animatrice des "Maternelles" sur France 5 renoue avec la quotidienne.

La blonde à la coupe garçonne n'est pas une débutante en la matière. Durant 4 saisons, elle a animé "La matinale" de la chaîne, faisant partie des lève-tôt du PAF. A partir du 21 avril, elle sera à l'antenne tous les soirs pour accueillir les invités du "Grand Journal".

Elle qui était pressentie pour prendre la succession du Michel Denisot - elle faisait partie de la short-list des animateurs vus à ce poste - elle s'est vue préférer Antoine de Caunes, figure intemporelle de "Nulle Part Ailleurs", qui à 60 ans a repris le flambeau.

L'animatrice est quant-à elle restée aux commandes du "Supplément", diffusé tous les dimanches sur Canal+ et qui a été enrichi d'une partie politique. Une émission qui invite sur son plateau des célébrités de la télévision, comme Nicolas Bedos, qui s'y est confié avec moins de flagornerie qu'à l'accoutumée. Il y a notamment parlé de sa timidité maladive, indiquant face à Maïtena Biraben : "Je ne suis pas d'une nature heureuse".

Une femme aux manettes du "Grand Journal", voilà qui apportera un peu de changement, même le temps d'une semaine, après le départ de Daphné Bürki, co-présentatrice de l'émission aux côtés de Michel Denisot durant une saison.

À ne pas rater