Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Maïtena Biraben au Grand Journal : 5 raisons de regarder la nouvelle version

Les audiences n'étaient pas aussi bonnes que celles de "Touche pas à mon poste", mais la nouvelle version du "Grand Journal" semble néanmoins prometteuse : équipe de choc, présentatrice béton, nouveau format... Il y au moins 5 bonnes raisons de renouer avec l'émission phare de Canal+.

Maïtena Biraben assure

On sait depuis longtemps que Maïtena Biraben est une bonne journaliste. Mais animer un talk-show comme le "Grand Journal", c'est une autre paire de manches. Hier soir, elle a prouvé qu'elle était aussi à l'aise dans cet exercice qu'à la présentation du "Supplément". Excellente intervieweuse, Maïtena connaît ses fiches par coeur et n'hésite pas à poser les questions qui dérangent. Elle réussit aussi parfaitement à articuler les différentes parties de l'émission et à faire le lien entre ses chroniqueurs. Belle réussite pour une première.

Plus de place à l'info

Au fil des saisons, la place consacrée à l'info s'est réduite à peau de chagrin. Dans la nouvelle version du "Grand Journal", elle est au coeur de l'émission. Maïtena Biraben consacre un grand entretien à l'invité, à qui les chroniqueurs posent aussi quelques questions en lien avec leur spécialité à la fin de l'interview. On notera aussi la présence d'un grand reporter sur le plateau, Diego Buñuel, qui a présenté hier son reportage sur Sousse, ville tunisienne où a eu lieu un attentat terroriste cet été.

Cyrille Eldin, le nouveau Yann Barthès ?

Cyrille Eldin, c'est le trublion qui arrive à faire chanter Emmanuel Macron et tirer des confidences aux politiques. Dans "Le Supplément", il promenait son micro dans les meetings et au Salon du Livre pour aller titiller les uns et les autres. Il poursuit cet exercice sous le nom "Eldin rapporteur" dans le "Grand Journal", pastille qui n'est pas sans rappeler les balbutiements du "Petit Journal" à l'époque où le format durait une poignée de minutes et où Yann Barthès faisait seulement la voix off. On se réjouit en tout cas de le retrouver tous les soirs sur le plateau.

Bye bye Miss Météo !

Soyons honnêtes : aucune Miss Météo n'a réussi à égaler Louise Bourgoin. À part peut-être Charlotte Le Bon. Ces dernières années, regarder les chroniques de ces filles visiblement recrutées pour leur physique mettait de plus en plus mal à l'aise. C'était presque douloureux de les voir s'enfoncer sous les yeux des invités consternés. Au moins, c'est fini.

Un format plus court

La dernière saison du "Grand Journal" a prouvé que le format était trop long. Trop long, en tout cas, pour le contenu proposé : des chroniques sans queue ni tête qui s'enchaînaient sans laisser de place aux invités. Désormais, l'émission se termine à 20h10. Elle est plus claire, concise, et donc agréable à regarder.

Au public, maintenant, de juger !

À ne pas rater