Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Mais pourquoi tous ces créateurs s'en prennent-il à Chiara Ferragni ?

.

A 31 ans, Chiara Ferragni est sans aucun doute la blogueuse la plus célèbre de la planète. Amour, succès, carrière, beauté, elle a tout et apparemment cela ne plaît pas à tout le monde, surtout en Italie où certains créateurs ne se gênent pas pour la critiquer ouvertement. Mais alors, pourquoi tant de haine ?

Suivie par plus de 15 millions de followers, Chiara Ferragni a réussi à faire de son blog un véritable empire. En plus de collaborer avec les marques les plus prestigieuses et d'être la première blogueuse à avoir fait la couverture de Vogue, elle n'a pas hésité à se lancer en solo avec sa marque baptisée The Blond Salad.

Évidemment, ça cartonne, comme tout ce que la belle Italienne touche, d'ailleurs. Et question vie privée, c'est un peu pareil. Avec son mari, le rappeur Fedez, ils font partie des couples les plus populaires d'Italie et leur somptueux mariage cet été a créé un véritable cataclysme sur les réseaux.

Mais depuis quelques années, certains n'hésitent pas à exprimer ouvertement le manque de style et d'originalité de la jeune maman. De notre côté, on doit avouer que si on jette quotidiennement un oeil à sa vie qui nous vend du rêve, on doit effectivement admettre que Chiara ne fait pas montre d'une créativité débordante. Néanmoins, il n'y a rien à dire quant à sa réussite, qu'elle a construite elle-même à partir de rien. Un parcours qui nous change un peu des "filles de" à la Hadid, Jenner et compagnie...

Une jalousie vulgaire loin du niveau attendu

Bref, tout le monde est libre d'aimer ou de détester. D'ailleurs, comme toutes les autres blogueuses, Chiara sait très bien à quoi s'en tenir en exposant sa vie et sa famille sur les réseaux. Dernièrement, des internautes lui avaient même reproché d'être une mauvaise mère. Mais jusqu'ici, Chiara réagissait plutôt en douceur et ne semblait pas trop atteinte par ces attaques.

C'était sans compter sur d'illustres créateurs, apparemment très remontés contre elle. Cela s'est passé en l'espace de quelques semaines seulement. Il y a d'abord eu le commentaire déplacé du tristement célèbre Stefano Gabbana, qui a pris pour habitude de cibler les célébrités qu'il n'aime pas sur Instagram. Après avoir qualifié la pauvre Selena Gomez de "moche", le détestable designer s'est permis de commenter le style de la robe de mariée de Chiara Ferragni sous cette publication.

"de mauvais goût/bon marché"

Voilà la traduction littérale du commentaire "Cheap" laissé par le créateur italien, qui ne semble pas réaliser que c'est son commentaire qui est de très mauvais goût. Si encore cela venait d'un anonyme, on pourrait tout à fait l'entendre (sans être d'accord), mais venant d'une personnalité aussi emblématique, on sent bien qu'il doit y avoir autre chose derrière. De la jalousie mal placée, peut-être, ou de la malveillance pure, qui sait...

Et si Chiara est restée silencieuse dans un premier temps, elle a saisi l'occasion idéale d'humilier à son tour le créateur sur les réseaux. Soupçonnée de racisme, la marque a dû déprogrammer un show prévu en Chine et s'excuser platement via un communiqué officiel.

Une publication que le mari de Chiara, n'a pas manqué de liker et que la jeune femme a commenté d'un très simple mais non moins efficace "Karma". Œil pour oeil dent pour dent, comme dirait l'autre.

Des créateurs en pertes de vitesse ?

Mais Stefano n'est pas le seul créateur de l'ancienne école à s'en être pris à Chiara. Il y a quelques jours, c'est Roberto Cavalli qui a enfoncé le clou d'une manière particulièrement vulgaire en commentant directement sous l'une des photos de Chiara, où elle joue son rôle d'ambassadrice lingerie pour la marque Intimissimi.

"C'est une pub nombriliste ? Qui se souvient de qui tu es? Tu n'es qu'une machine à fric, qui ne met ni spontanéité ni amour dans ce qu'elle fait"

Des propos ultra violents que Chiara s'est bien gardé de commenter, même si ses followers s'en sont donné à coeur joie pour défendre leur idole. Par contre, la marque, vendue en 2015, s'est sentie plutôt très mal à l'aise. Alors pour rattraper le coup, le directeur artistique Paul Surridge n'a pas hésité à lui envoyer ses plus plates excuses accompagnées d'un joli bouquet.

Mais nous, ce qu'on retient de toute cette histoire, c'est que des créateurs aussi mythiques que Stefano Gabbana et Roberto Cavalli se mettent à jalouser une simple influenceuse (aussi puissante soit-elle). Non seulement ils passent pour de vieux aigris, mais en plus cela porte atteinte à leur image de marque car ils s'abaissent à un niveau tellement bas que ça en devient pathétique. Ou comment passer d'iconique à personnage détesté par toute la sphère.

Finalement, on se dit qu'il doit y avoir comme un fond de jalousie chez ces deux-là, et qu'à force de voir Chiara placardée en 4X3 dans toute l'Italie, cela a dû faire naître en eux une véritable inimitié à son encontre. C'est vilain, pas beau, on ne cautionne pas du tout. Mais il faut croire que c'est la rançon du succès !

Audrey Salles-Cook

À ne pas rater