Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Ludivine Sagnier : "Je suis très bien comme je suis".

A 34 ans, Ludivine Sagnier a décidé de s'offrir un petit break. Six mois de vacances pour profiter de ses filles et prendre le temps. Mais cette Parisienne l'avoue, elle aimerait gagner plus. Mais sans se départir d'un mode de vie qu'elle présente comme très simple.

Rares sont les acteurs à parler de leurs salaires, encore plus en France. Alors que L'Internaute a dévoilé il y a quelques semaines la liste des comédiens les plus bankable en 2013, Ludivine Sagnier ose aborder le sujet, avec une supplique rare dans la milieu : elle aimerait gagner plus.

Considéré comme privilégié, le monde du cinéma évoque plus les strass et les paillettes que les fins de mois difficiles. Bien sûr, il faut de la chance et de bonnes collaborations pour se distinguer et le succès n'est pas donné à tout le monde. Certains connaissent même la galère (cf Marc Lavoine qui s'est confié sur son enfance pauvre).

Mais on a tout de même un peu de mal à les plaindre. Alors quand Ludivine Sagnier aborde le sujet lors d'une interview à Grazia, on est tout ouïe. De l'argent, elle avoue sans ambages qu'elle aimerait en gagner plus. Celle qui a tourné avec Chabrol, Christophe Honoré et François Ozon ne semble pas totalement contente de son sort, ou du moins de ses cachets.

Ce qui ne l'empêche pas de vouloir freiner le rythme. Après "Tristesse Club" de Vincent Mariette, dans lequel elle donne la réplique à Laurent Lafitte et Vincent Macaigne, qui sort le 4 juin, elle s'offrira 6 mois de vacances, histoire de profiter de ses filles (Bonnie, qu'elle a eu avec son ex-compagnon, Nicolas Duvauchelle, et Ly Lan, qu'elle a eu avec Kim Chapiron, le cinéaste indé), d'aller les chercher à l'école et d'avoir le temps de leur lire une histoire.

Avoir du temps, une vision du luxe "peut-être plus choquante que l'idée de gagner plein d'argent", dit-elle à Grazia. Car cela, Ludivine Sagnier ne se dit pas prête à le sacrifier. "En fait, je suis très bien comme je suis", finit-elle par dire. Nichée dans son quartier d'Oberkampf, elle dit aimer "l'ambiance bobo de la journée et le côté un peu plouc de la soirée, avec kébabs, bières et Subway."

L'an dernier, à France Info, elle expliquait être "assez normale dans la vie, mais je ne m'en plains pas, c'est un privilège. Je suis connue dans mon quartier, je prends le bus, le métro, et jamais on ne m'arrête. Donc c'est quand même super."

À ne pas rater