Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Lu Mei : la doudoune des it-girls et ses doublures en plastique recyclé

.

Toujours aussi plébiscitée en hiver, la doudoune est l’un des manteaux les plus incontournables de la saison. Mais on l’avoue, on commençait à s’ennuyer un peu, car les modèles proposés dans cette catégorie ne sont pas toujours dotés d’un style à toute épreuve. Et puis en observant ce que les it-girls avaient sur le dos cet hiver, on s’est aperçu qu’un nouvel acteur de poids s’était fait une place au soleil. Cette marque, c’est Lu Mei London et on s’est immédiatement entiché de sa vision artistique particulièrement inspirée. Cerise sur le gâteau, l’enseigne abandonne le duvet animal et va désormais utiliser des bouteilles en plastique recyclées pour rembourrer ses doublures. Rencontre avec l’un des fondateurs de la marque, Hunter Mei, qui nous explique le pourquoi du comment.

"La marque a été créée par moi et ma femme Lu Lu, c'est une combinaison de nos noms de famille respectifs. Notre toute première collection a été lancée en 2016 et depuis, nous avons petit à petit été distribué dans beaucoup de boutiques à la sélection pointue et ce à travers le monde entier."

Il fait dire que les modèles proposés par le couple tranchent de manière nette avec ce qu'on peut retrouver sur le marché aujourd'hui. Au menu : des pièces classiques pour les plus sages, mais aussi et surtout des doudounes au style retro vraiment unique, comme cet exemple rayé de toute beauté.

Ou encore cette maxi doudoune jaune moutarde qu'on rêverait de posséder.

Et ce modèle arboré par la it-girl coréenne Nanjeong Lee, qui correspond parfaitement aux standards du moment.

Contrairement aux apparences, ce n'est pas une poignée de millenials qui est à l'origine de cette prouesse stylistique, mais le couple formé par Lu et Hunter, qui possède une expertise de haut vol.

"Mon grand-père possédait l'une des toutes premières manufactures de textile en Chine. On y produisait des vêtements d'extérieur techniques pour des créateurs haut de gamme. Aujourd'hui, le concept de Lu Mei c'est de mixer cette expertise à notre vision artistique. A Londres, notre équipe est constituée de personnes provenant de six pays et cultures différents, ce qui nous apporte beaucoup au niveau de la créativité car nous partageons une passion commune pour le savoir-faire artisanal qui constitue, selon nous, la clef de nos produits".

Rien à dire de plus, cet aperçu de ce qui nous attend pour le printemps-été 2019 est effectivement à tomber.

Mais c'est à partir de la collection pre-fall de l'automne-hiver 2019, que la marque va définitivement laisser tomber le duvet d'oie pour le remplacer par des bouteilles en plastique recyclées. Et bien évidement, là aussi, tout est sublime...

Quand avez-vous eu l'idée de passer aux bouteilles recyclées ?

"On a eu l'idée de cette alternative il y a longtemps déjà, à peu près au même moment qu'au lancement de la marque. La raison principale qui nous a amenés à cette réflexion, c'était qu'on voulait montrer comment l'industrie de la mode pouvait devenir plus responsable, sans compter qu'on cherchait aussi des solutions pour les clients allergiques au duvet".

L'embellie pour celles qui se mettent à rechercher une mode plus éthique.

On a bien du mal à s'imaginer le procédé, pouvez-vous nous éclairer ?

"Il y a plusieurs entreprises impliquées dans le processus et qui se trouvent pour la plupart en Chine. La première s'occupe de recycler les bouteilles en plastique utilisées pour la confection des doublures. Elles sont déchiquetées en petits morceaux, qui sont nettoyés et envoyés au prestataire suivant. Celui-ci a ensuite pour tâche de les compresser au maximum pour produire des fils de polyester, qui passent ensuite par un autre procédé technique pour se transformer en une matière moelleuse qui pourrait s'apparenter à du coton (mais qui n'en est pas). Puis, il est passé dans une machine qui va comme peigner la matière pour produire une fibre de qualité. Enfin, la dernière entreprise va travailler cette matière brute pour qu'elle puisse constituer cette doublure moelleuse et bien épaisse".

Ce plastique, vous le collectez où ?

"La majorité des bouteilles recyclées dans le monde sont achetées en Chine à des entreprises spécialisées dans la confection de matériaux recyclés. Imaginez par exemple que le Royaume-Uni doit exporter une très large portion de bouteilles en plastique là-bas, car ils ne peuvent pas le faire sur place".

Votre marque a une identité unique que de nombreuses modeuses s'arrachent, pouvez-vous nous parler un peu de votre inspiration artistique ?

"Notre inspiration est directement connectée à notre intérêt profond pour les sports d'extérieur, mais aussi par la façon dont on peut les réinventer pour les rendre tout aussi performants mais plus contemporains et en accord avec la mode actuelle et les tendances que la cliente Lu Mei plébiscite. C'est une globe-trotteuse, qui aime autant le mode de vie urbain que la nature et qui est sensible à l'histoire qui se cache derrière les vêtements qu'elle porte".

Au coeur de la prochaine collection automne-hiver de la marque : le camouflage.

Un imprimé dont on est fan lorsqu'il est bien maîtrisé, comme sur cet autre exemple ultra séduisant qui va sans aucun doute s'afficher partout dès l'hiver prochain.

Lu Mei London en exclusivité au Bon Marché Rive Gauche.

24sevres.com

À ne pas rater