Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Love Stories, l'interview lingerie de la créatrice Maloes Hoedeman

.

Entre sophistication et sex-appeal, poésie et irrévérence, Love Stories c'est le mix & match à l'envi. Rencontre avec Maloes Hoedeman, la créatrice de la marque qui saison après saison fait durer cette histoire d'amour entre les femmes et leur lingerie.

- Quelle est la règle à suivre pour un bon mix & match ?

Je pense que c'est une question de contraste réussi. Quand c'est presque trop moche pour être associé, là ça devient vraiment intéressant. Les opposés s'attirent, il faut en jouer !

- Peut-on dire que la lingerie représente l'expression la plus intime du style d'une femme ?

Totalement, c'est ce que vous mettez en premier. Elle influe sur l'humeur du reste de votre journée. Ce que j'aime, c'est que c'est un secret que vous avez avec vous-même et si l'envie vous prend, vous pouvez le partager. Je pense que les femmes qui portent Love Stories devraient s'apprécier telles qu'elles sont, la lingerie c'est un cadeau qu'elles se font à elles-mêmes. Nos pièces sont hyper confortables, c'est un peu des vacances pour vos seins ! (rires)

Longtemps nous n'avons fait que des soutien-gorges pour les petites poitrines mais ça y est, nous avons des modèles plus size. Nous sommes en train de développer une ligne pour les poitrines plus généreuses mais il faut que ça reste dans le style Love Stories, c'est une histoire d'amour.

.

- Qu'est-ce que vos clientes vous demandent le plus souvent ?

De leur offrir des plus grandes tailles ! Avant, c'était une collection swimwear et du coup on a créé Swimclub. Mais elles ne nous demandent pas tellement de choses en fait, elles trouvent à peu près ce qu'elles cherchent chez nous ! De mon côté je suis mon instinct, si j'ai envie de ci ou de ça et je ne peux pas le trouver dans les autres marques, alors je vais le créer pour la mienne.

- Peut-on dire que Love Stories est une approche typiquement européenne de la lingerie ?

Oui tout à fait, c'est aussi assez néerlandais je trouve avec ce côté mismatched, féminin et sport à la fois. Je voyage énormément et mes inspirations viennent un peu de partout mais cela reste très européen.

.

- Selon vous, qu'est-ce qui fait de Love Stories une marque si sexy ?

C'est sexy mais pas sexe, c'est la distinction importante. J'ai envie que les filles se sentent bien et sexy dans ce qu'elles portent et c'est à ce moment-là qu'elles deviennent sexy. C'est aussi une question d'équilibre. Par exemple, si j'utilise un imprimé léopard, j'essaye de calmer le jeu avec une couleur un peu chic de façon à ce que le résultat ne soit pas vulgaire. On a de la transparence mais on ne montre pas tout. La ligne est fine mais l'équilibre est toujours respecté.

- Le conseil ultime que vous pourriez donner à une cliente qui entre dans l'une de vos boutiques ?

Je dirais que le plus important, c'est qu'elles tombent amoureuses de la pièce qu'elles vont acheter. Et surtout la taille. Il faut qu'elles trouvent la taille qui leur va, qu'elles essayent différentes choses pour trouver ce qui leur correspond vraiment. Une fois qu'elles ont trouvé, chaque saison elles pourront retrouver la même forme qui leur va grâce aux noms que nous leurs avons donné.

.

Cette saison, en plus de la lingerie, du homewear et du swimwear, Love Stories dévoile sa première fragrance, My April Morning. À shopper en boutiques et sur le e-shop de la marque.

Propos recueillis par Amélie Cosmao.

À ne pas rater