Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Louis Sarkozy et Léonard Trierweiler : entre les fils de, la guerre est sans fin

Louis Sarkozy lors d'un meeting de son père Nicolas Sarkozy le 25 novembre 2014.
Louis Sarkozy lors d'un meeting de son père Nicolas Sarkozy le 25 novembre 2014.

La fin d'année rime souvent avec bonnes résolutions (rarement tenues). Aux fils Trierweiler et Sarkozy, on dirait bien d'arrêter de s'affronter sur Twitter ! Car sur les réseaux sociaux, les deux jeunes hommes continuent de se détester joyeusement.

La Toile est souvent le terrain d'affrontements entre meilleurs ennemis. Et cette année, il y en a deux qui nous auront livré un véritable roman-photo. Léonard Trierweiler, fils de l'ex-Première dame à l'origine du scandale politico-fleur bleue de l'année, élève à l'école de cuisine Ferrandi et dont on a peu de photos. Ci-dessus, Louis Sarkozy, fils de l'ancien président et de Cécilia Attias, apprenti-militaire aux Etats-Unis.

Depuis le mois de juillet, ils se livrent une bataille sur Twitter à laquelle assistent médias comme Internautes. Et tous les sujets sont bons.

Les déboires judiciaires de Nicolas Sarkozy, des histoires de gros sous, le mariage gay. A chaque fois, les deux fils de en profitent pour se chamailler, aidés de certains de leurs followers. Et cette fin d'année leur a encore une fois donné un prétexte pour se bagarrer par tweets interposés.

"Mère emmerdeuse" VS "père voyou"

Le 21 décembre dernier, Louis Sarkozy a ainsi partagé la couverture du magazine VSD. En une, les têtes à claques de 2014. Et si Valérie Trierweiler n'a décroché "que" la troisième place derrière Nabilla et Dieudonné, c'est sur elle qu'a choisi de zoomer le jeune homme.

Le lendemain, Léonard Trierweiler contre-attaque avec un article mettant en cause Patrick Balkany (maire de Levallois et grand ami de Nicolas Sarkozy) dans le scandale Bygmalion.

Le jour d'après, une histoire de match de foot qui leur fait franchir la ligne jaune...

En un mot : charmant. Et quand on croit que ces deux-là on réglé leurs comptes pour de bon, il y en a toujours un pour rebondir sur la sortie de l'autre. C'est ainsi que Léonard a répondu à son meilleur ennemi il y a quelques heures en publiant une autre une de magazine.
Espérons leur une année 2015 un peu plus pacifique...
À ne pas rater