Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Liam Neeson : "J'ai accepté Taken 3 pour me débarrasser de ma fille"

Liam Neeson, l'interview décalée.
Liam Neeson, l'interview décalée.

Cette année, nous avons célébré notre troisième rencontre avec Liam Neeson. Et pour fêter ça comme il se doit, il nous a accordé une petite interview décalée, l'occasion de papoter sur "Taken" ou "Die Hard", le tout version second degré. 

Après avoir parlé de "Balade entre les tombes" avec Liam Neeson, l'acteur a accepté le principe de l'interview décalée. L'occasion de dévoiler une autre facette de ce comédien habitué aux rôles de grands solitaires.

Liam Neeson, vous sauvez toujours tout le monde dans vos films, n'en avez-vous pas marre ? Est-ce qu'on pourrait vous retrouver dans le rôle d'une victime par exemple ?

Hmmmm ça dépend... Vous me proposez quoi comme rôle de victime ?

Je peux essayer de jouer les héros et de vous libérer dans un film, mais je ne vous garantit pas de réussir...

Haha, je vois... Je ne prends pas le risque alors. Non mais pour être honnête, je pense que Matt mon personnage dans "Balade entre les tombes" est une sorte de victime aussi. Dans un sens. C'est une victime de la société, une victime du travail auquel il avait vraiment dédié sa vie. Ce genre de victimes là, ça me va ! Me faire kidnapper par contre, je sais pas...

Vous courez aux quatre coins du monde dans vos films d'action, c'est fatiguant ?

C'est fatiguant, surtout que finalement quand on m'a proposé "Taken" à la base, j'avais déjà plus de 50 ans ! Mais c'est quelque chose que j'adore, je suis assez sportif à la base. Je travaille régulièrement avec un chorégraphe de combat, il me suit depuis une quinzaine de films. C'est génial parce qu'on fait des cascades et des scènes assez complexes ensemble, au moins, ça me permet de rester en forme (rires).

Quand nous nous sommes rencontrés il y a deux ans vous m'avez dit une chose : "Pour réussir à me faire accepter "Taken 3", il va falloir me sortir un super scénario". Aujourd'hui, on sait que vous êtes de la partie. Est-il si bon que ça ?

Haha, c'est une bonne question. Je pense que oui, le résultat sera réussi. Parce que cette fois-ci la boucle est bouclée, ce troisième volet sonne vraiment comme une véritable fin. Et j'ai aussi accepté le rôle parce que c'était l'occasion de me débarrasser de ma fille dans le film. Genre : "Allez-y les gars, prenez là, moi j'en peux plus !" (rires).

A votre avis, si Brian Mills de "Taken" devait se battre contre John McClane de "Die Hard", qui gagnerait ?

Oh, je pense que ça serait moi ! Je ne le dis pas en comparant les deux acteurs, évidemment mais en comparant les deux personnages. C'est une vraie réflexion dirons-nous. Mais vous savez, Bryan Milles est victime de l'entrainement qu'il a eu. Je connais personnellement deux agents des forces spéciales et je sais que lorsqu'on leur demandait d'aller en mission à l'étranger, il y a une sorte de changement immédiat qui se fait. Leur personnalité change de façon soudaine et drastique. Donc je crois que Bryan Milles fait partie de ces personnages à deux personnalités, c'est une force incroyable en plus. C'est pour ça qu'il gagnerait contre John McClane.

En tant que spectateur, iriez-vous voir les films dans lesquels vous tournez ?

Oui, parce que j'aime les thrillers de base et les films d'action. Mais il m'arrive même en secret d'aller voir mes films dans des projections publiques. On apprend beaucoup des réactions des gens dans la salle et selon l'ambiance et les réactions, on sait si une scène va marcher ou pas.

Pour revenir sur "Liam Neeson le killeur", une carte a récemment tourné sur Internet. On y retrouve toutes vos victimes en fonction des pays... Et la France gagne. Merci hein !

Hahaha, mais cette carte est absolument géniale ! Un ami me l'avait envoyé, j'ai vraiment beaucoup rigolé. C'est vrai que j'ai remarqué que le France était la grande gagnante... Ça vous fait peur ?

(Ndlr : Liam Neeson est parti avec la carte. Il ne nous l'a jamais rendu.)

Propos recueillis par Aurélia Baranes.

À ne pas rater