Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Les nouvelles gueules d'Hollywood : Monsieur tout le monde

Paul Rudd 
La tête de monsieur tout-le-monde, un physique pas spécialement atypique, un look passe partout, Paul Rudd a longtemps été cantonné aux second rôles. Petit ami de Phoebe dans la séries Friends, il alterne comédies sentimentales (notamment L'Objet de mon affection avec Jennifer Aniston) et comédies loufoques signées Apatow (40 ans, toujours puceau ou En cloque, mode d'emploi). En 2010, il joue aux côtés de Steve Carell dans le remake américain du Dîner de cons et partage l'affiche de How do you know, en ce moment même, avec Reese Witherspoon. Enfin des premiers rôles consistants ?
Paul Rudd La tête de monsieur tout-le-monde, un physique pas spécialement atypique, un look passe partout, Paul Rudd a longtemps été cantonné aux second rôles. Petit ami de Phoebe dans la séries Friends , il alterne comédies sentimentales (notamment L 'Objet de mon affection avec Jennifer Aniston) et comédies loufoques signées Apatow ( 40 ans, toujours puceau ou En cloque, mode d'emploi ). En 2010, il joue aux côtés de Steve Carell dans le remake américain du Dîner de cons et partage l'affiche de How do you know, en ce moment même, avec Reese Witherspoon. Enfin des premiers rôles consistants ?

Après avoir passé en revue les nouveaux poids lourds du cinéma US, il est temps de passer à autre chose. Mais pas avant d'avoir jeté un oeil sur un dernier groupe. La relégation en fin de notre classement n'est pas un signe de désaffection ou d'infériorité par rapport à nos puceaux et nos gros des semaines passées. Car sous leurs airs de Monsieur Pignon, ses acteurs cachent des durs en affaires, à l'humour ravageur.

Hollywood bichonne ses belles gueules, ses physiques trop beaux pour être vrais, en leur offrant shorts, baskets et iPod spécial jogging sur la plage. Les acteurs de la catégorie "Monsieur Tout le Monde", au physique passe partout, ont tous cette particularité de ressembler étrangement à tonton Jean-Claude ou au cousin Ben, étudiant un peu crade, qui vient d'entamer sa quatrième licence. Il y en a donc pour tous les goûts, du plus jeune au quinquagénaire en approche.

Un casting où Paul Rudd pourrait jouer le rôle du gentil colloc', Steve Carell celui de chauffeur de bus, où Will Ferell serait le médecin de famille, Ricky Gervais, le conseiller financier et les Flight of the Conchord, les jeunes qui font du bruit le samedi soir. Des acteurs (et chanteurs) qu'on peut imaginer à Carrefour le samedi, enfants sous le bras. Et qu'on ne reconnaitraient probablement pas.

Des physiques qui les ont longtemps cantonnés aux seconds rôles. Pas grave. Même si on ne les remarque pas tout de suite sur les tapis rouges, ils savent qu'ils sont de plus en plus prisés par les studios et les producteurs, qui eux les connaissent bien... Car en quelques films, ils sont devenus bankable (tremble Matthew). Si la comédie est leur genre de prédilection, dans lequel ils excellent en méchant caricatural, patron bas de plafond ou type sympa mais pas très dégourdi, tous savent faire des affaires, hors caméra.

Multipliant les casquettes, ils sont tour à tour scénariste, producteur et réalisateur. Une dernière remarque qui fera tilter les femmes vénales (que nous ne sommes pas). Businessman successful, se serait trop vite oublier que la catégorie "voisin de palier" n'est pas dénué d'humour. Potache, second degré ou grinçant, chacun a sa botte secrète pour séduire. Et ça marche. Ils sont tous mariés dans la vie. Certes pas à des it-girls branchées ou des actrices oscarisées. Mais c'est aussi pour ça qu'on les trouve attirants : des types normaux avec une vie qui ressemble (un peu) à la nôtre. Et qui portent plutôt bien le smoking, à l'occasion.

Hollywood a trouvé ses cracks. Et vous ?

 

Caroline Lazard

 

 

À ne pas rater