Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Les fleurs anciennes et les volants de Dries van Noten

C'est dans l'un des immenses entrepôts de la Halle Freyssinet, traité dans toute sa largeur, avec pour fond un interminable paravent de lattes de bois dorées,  qu'évoluent les 50 filles de Dries Van Noten pour le défilé Printemps-Été 2014.

Un effet impressionnant que l'on doit à la vision d'Etienne Russo. Quand, au final, chacune vient se placer à un mètre de distance dans la partie creuse du paravent de lumière, l'image est saisissante. Pour rythmer leur marche un bassiste mais pas n'importe lequel : Coleen Rooney, des Radiohead.

En juillet dernier pendant le show de mode masculine de l'été 2014 officiait à la même place et dans un dispositif équivalent, la batteuse Cindy Blackman Santana. Autant dire qu'à travers le vêtement on allait également retrouver beaucoup de similitudes dans les propositions. C'est souvent le cas, les collections de mode masculine ayant lieu trois mois plus tôt, donnent déjà un éclairage sur ce que seront les collections femme du même label.

La rétrospective du travail de Dries van Noten prévue au Musée des Arts Décoratifs, à partir du 28 février 2014, le designer anversois a été invité de façon privilégiée à découvrir les réserves et les collections des musées. Certains textiles l'ayant particulièrement séduit, il les a reproduits pour ses collections de prêt-à-porter. Les étoffes fleuries de toutes époques exploitées d'un bout à l'autre du défilé homme on fait place a une démonstration tout aussi florale certes mais plus réfléchie.

C'est avec une élégance empreinte de vintage que débutait le défilé tout en ivoire et or lin et dentelle quand un premier tricot-talisman a fait irruption mêlant pompons et jacquards dans des couleurs sombres –plus artisanal tu meurs. Le tapis persan offre ses motifs géométriques à un gilet ou à un sac à main, des motifs anciens de brocard se placent sur un teddy de soie noire. La majeure partie des modèles s'ornent de faveurs volantées ivoire, or ou noir. Avec les fleurs de toutes les âges, les volants sont le leitmotiv de cette collection, comme si l'exploration historique des brocards fleuris de la décoration intérieure, portés sur l'endroit comme sur l'envers, traités en manteau, en veste mais aussi en débardeurs ne suffisait pas. Comme si cette évocation de l'artisanat à travers ces étoffes du passé nécessitait ce plus de féminité que peut apporter le volant. Volants que Dries van Noten appose sur un pull gris et dont il abreuve dans un effet fouillis totalement maitrisé les tops portés sur des shorts et les robes du final.

Paquita Paquin

À voir : l'intégralité du défilé Dries van Noten Printemps-Été 2014

À ne pas rater