Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Les Cowboys : la quête d'un homme seul

5 photos
Lancer le diaporama

Une fête country. Une fille qui disparaît. Une famille qui s'effondre. Un père qui ne renonce pas. Sensation du Festival de Cannes 2015, "Les cowboys" qui sort en DVD ce 30 mars est un film poignant et sensible dans lequel François Damiens explose.

Une grande prairie, un rassemblement country western quelque part dans l'est de la France. Alain est l'un des piliers de cette communauté. Il danse avec Kelly, sa fille de 16 ans sous l'oeil attendri de sa femme et de leur jeune fils Kid. Mais ce jour-là, Kelly disparaît. La vie de la famille s'effondre. Alain n'aura alors de cesse que de chercher sa fille, au prix de l'amour des siens et de tout ce qu'il possédait. Le voilà projeté dans le fracas du monde. Un monde en plein bouleversement où son seul soutien sera désormais Kid, son fils, qui lui a sacrifié sa jeunesse, et qu'il traîne avec lui dans cette quête sans fin.

Quand sa fille disparaît un jour de fête, la vie d'Alain (joué par François Damiens) s'arrête. Désormais, elle ne ressemblera plus qu'à une quête sans fin pour retrouver Kelly qui l'emmène tout à tour au Danemark, en Belgique en Turquie ou encore au Yémen. Son temps, son argent, sa vie ne sera plus consacrée qu'à cela : revoir sa fille, comprendre... Plus il s'enfonce dans cette quête, plus il laisse de choses au bord de la route : sa famille, sa vie professionnelle. Plus rien ne compte : retrouver Kelly est une obsession et la moindre parcelle d'information est vérifiée, souvent sur place. C'est aussi la quête d'un homme seul. S'il a réussi à convaincre son fils de venir avec lui, sa femme, plus philosophe ou certainement plus résignée a décidé de passer à autre chose afin de pouvoir se reconstruire. Le combat d'Alain est celui d'un homme seul contre tous.

Car sa fille n'a pas été enlevée, elle a simplement choisi de vivre une autre vie. En cachette de ses parents, elle suivait des cours d'arabe et décidé de poursuivre dans cette voie en partant avec son petit ami. En proie à ses sentiments violents, la colère, l'incompréhension, Alain n'a comme but ultime que de revoir sa fille, ne serait-ce que pour comprendre. Pour cela, il se met en danger, financièrement mais aussi physiquement en essayant de remonter des filières clandestines. Car Kelly, convertie, évolue désormais dans une société parallèle dans laquelle la quête d'Alain nous immerge. On évolue dès lors dans les méandres très rigides d'un monde quasi hors-la-loi fait de mosquées clandestines, de camps de transit et de squats.

Si sa quête semble triste et pathétique et que, la sachant vivante, il aurait pu abandonner, elle raconte pourtant tout l'amour et tout l'espoir d'un père qui refuse d'abdiquer même s'il se met régulièrement en danger. C'est d'ailleurs un rôle fort et dramatique pour François Damiens que l'on connaît plus pour son côté comique et qui prend ici une toute autre épaisseur en tant qu'acteur en faisant preuve d'une grande sensibilité et d'une grande fragilité. Si le film est avant tout celle de la quête désespérée d'un père aux abois, on survole quand même un peu, le thème de l'islam radical qui, s'il n'est pas au centre du projet, en fait pourtant intégralement partie et permet une autre vision d'un sujet brûlant d'actualité.

À ne pas rater