Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Les 10 mots à retenir pour 2011

Comment parler 2011 ?
Comment parler 2011 ?

Une année s'éteint, une autre s'éveille, l'occasion d'établir de nouvelles résolutions et de tenter de les respecter au moins pendant le premier mois. Alors on fait une liste, on change sa garde robe, on laisse au placard son dressing Dancing Queen à la Balmain pour s'offrir un style résolument plus Madame. Ça, c'est pour le style vestimentaire. Quand au style tout court, l'heure est venue de relooker son vocabulaire. On organise un vide dressing de son langage, on se débarrasse de sa façon de parler soooo 2010 ...(d'ailleurs en 2011 on ne dit plus "soooo").

 

Florilège de ce qu'on ne dira plus en 2011...

Jegging, legging, tregging... Ces mots ont fait leur croisade jusqu'à Saint Rémy de Provence, donc en 2011, on laisse tomber ! On ne dit plus snood ni preppy. Pourquoi ? parce que même le catalogue de Vétimarché s'y est mis. On zappe donc !

Le mot à bannir cette année : Hype !! L'exercice à faire chez soi, recopier 34 fois "Hype n'est pas Hype". Pourquoi ? Dites vous bien que de toute façon, un jour ou l'autre le tube "Barbara Streisand" des Duck Sauces sera repris par les Black Eyed Peas...

Maintenant que tout le monde sait prononcer Proenza Schouler, on tente cette année d'écrire Ann Demeulemeester, les yeux fermés avec le bon nombre de "E", et on se met au vocabulaire nouvellement 2011. Focus sur les mots mode dont on ne pourra plus faire l'impasse en 2011.

 

1-Aller au Hard candy :

Encore en 2010, on allait au Club Med Gym, le sac American Apparel à l'épaule pour une séance de pilates. En 2011, on va toujours au Club Med Gym avec le même sac, mais on change la formule. Depuis que Madonna a crée sa propre marque de salles de sport, on la rejoint dans son djihad anti-cellulite. Le lundi soir, en sortant du bureau on "hard candy" à prononcer comme la Madone lorsqu'elle dit "Hung Up"...

2-La zahialite

Après la fièvre aphteuse, la vache folle, la zahialite commence de plus en plus à inquiéter certains spécialistes. Un mal survenu depuis la fameuse affaire "Zahia D". Depuis, une libéralisation du too much visible dans la rue.

Les symptômes : micro jupe en latex, tanga nectarine sous un pantalon blanc, french manucure en résine, bouche gorgée de gloss framboise, piercing playboy au nombril, décolleté avec la dentelle du soutien-gorge apparente...

Effet secondaire : accent marseillais.

La solution : Zadig & Voltaire

 

3-Se faire wikileakser

Verbe du premier groupe, qui peut se construire sans le verbe faire, exemple : je wikileaks, tu wikileaks, il wikileaks. Comme Julian Assange, vous pouvez menacer votre entourage de fuites d'informations. Il est possible de wikileakser son collègue de travail, sa soeur, son patron. Le but : divulguer de manière anonyme une information. Dans ce cas là on dit : je wikileaks...

 

4. Le giabiconisme

Fini le diktat de la prononciation à l'ORTF, 2011 sera ponctué de "hein", "pîn", "rôse". L'accent méridional s'assume, après Marcel Pagnol c'est au tour de Baptiste Giabiconi de rendre justice à une grande partie de la France qui tente de camoufler son accent même à l'écrit. Le giabiconisme est en marche, le seul mouvement social qui milite pour le droit de prononcer "fashion week" avec l'accent marseillais. En 2011, l'esprit Plus belle la vie s'installe avec un verre de pastis à la main sur les front rows...

 

5. Poulposcope

Feu les Madames Soleil, les marabouts Ali, les voyants Alexis sur audiotel. En 2011, on ne croit que les prédictions de Paul le poulpe, un voyant qui a le tentacule long.

 

6. Je like

En 2010, on approuvait, en 2011, on like. Ex : une scène banale et quotidienne, votre collègue de travail propose des cafés à tout le bureau. En 2010, on se luxait l'épaule et glissant un "moi !", en 2011, triomphant, le pouce en l'air, on dit : "je like"... Se dit aussi à la mairie pour dire oui à son Jules en mode 2.0.

 

7.faire sa bloggueuse

Une amie en retard, une connaissance qui vous snobe en public, une soeur qui n'a d'yeux que pour votre dressing, une cousine qui adore s'auto-immortaliser avec l'option photo de son mac, un gay friend abonné aux offres Groupons... A toutes ces personnes vous pourrez enfin dire : "arrête de faire ta bloggueuse"...

 

8. Un Gagachis

Gaga gadget au too much... Une seule Lady Gaga doit exister. En 2011 lorsqu'une starlette sur red carpet n'hésite pas à cumuler veste à épaulette, body moulax, chaussure cyborg, maquillage "Jem et les hologrammes", c'est qu'elle est en flagrant délit de Gagachis.

 

9. Fais pas ta Duck Face

Une photo de street style sur 2 serait ratée. La cause ? Une expression buccale étrange, un regard à la Fergie accompagné d'un front plissé comme une jupe. L'expression duck face est apparue en même temps que les vidéos de leçon de make up. Des tutorials où les bloggueuses tentent de mettre en exergue un nouveau gloss tout en imitant le sourire d'Ellen Pompeo ... Avant on disait "cheese", aujourd'hui on préfère prévenir : "fais pas ta duck face !"

 

10. melt down.

Le melt dow est un malaise ultra tendance, très couru durant la foire d'art contemporain d'Art Basel Miami, par exemple. Le concept ? Abuser de champagne et autre ; couver une depression latente ; laisser son corps partir jusqu'à l'évanouissement. Trés apprécié lors d'un vernissage, le melt down tente de faire ressurgir toute la fragilité de l'être, la charge émotionnelle de l'art, et le danger de consommer de l'alcool à jeun...

 

À ne pas rater