Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Léonard Trierweiler : le serial sniper des réseaux sociaux

Léonard Trierweiler aime tacler les personnalités de droite sur les réseaux sociaux.
Léonard Trierweiler aime tacler les personnalités de droite sur les réseaux sociaux.

Nicolas Sarkozy, son fils Louis, l'UMP ou encore les Balkany, Léonard Trierweiler en a fait ses meilleurs ennemis sur Twitter. Quand il n'est pas en train d'apprendre la cuisine à l'école Ferrandi, le fils tacle à tout va, avec humour et esprit. Le sniper de la République, c'est lui.

Le contenu du compte Twitter le Léonard Trierweiler oscille entre photos de plats alléchants et critiques salées. Devenu pro du tacle bien senti, le jeune homme a fait du réseau social son terrain de prédilection pour critiquer les politiques de ce pays. Quitte à le voir se transformer parfois en cours de récréation.

Ainsi, nul ne peut rester insensible à la guéguerre qui se joue entre les fils de, Léonard Trierweiler d'un côté du ring, fils de l'ancienne Première dame, Valérie Trierweiler, et de l'autre Louis Sarkozy, fils de l'ancien président de la République.

Depuis des mois, les deux garçons règlent leurs comptes par tweets interposés. Si les fautes d'orthographe de l'apprenti soldat nuisent à son propos, Léonard Trierweiler s'illustre lui par une ironie bien maîtrisée.

Ces derniers temps, sa principale cible n'est autre que le couple Balkany. Déjà bloqué par l'adjointe au maire de Levallois-Perret, il ne loupe aucune occasion de se rappeler à son bon souvenir.

Mais Isabelle et Patrick Balkany ne sont pas les seuls à faire les frais des petites piques du gentil troll. Ce week-end, Claude Guéant, mis en examen samedi pour "faux" et "blanchiment de fraude fiscale en bande organisée" a aussi eu droit à son petit tweet dédicacé.

L'élève de l'école de cuisine Ferrandi ne manque pas d'humour lorsqu'il est question de tacler les figures de la droite.

Mais il n'y a guère de doute sur l'identité de son meilleur ennemi. Il s'agit encore et toujours de Louis Sarkozy. Pas une semaine ou presque sans que ces deux-là s'écharpent gentiment. A croire qu'ils ne savent pas tenir de bonnes résolutions.

Léonard Trierweiler a pris pour habitude de souligner les écarts de conduite du fils de Nicolas Sarkozy.

Et il a beau s'en prendre joyeusement à l'ancien président de la République, il n'en a pas oublié de lui souhaiter un joyeux anniversaire le 28 janvier dernier. Après tout, qui aime bien châtie bien...

À ne pas rater