Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Leïla Bekhti : 10 choses à savoir sur l'égérie L'Oréal Paris

A 30 ans, Leïla Bekhti est devenue un visage bien connu du cinéma français. Forte de son caractère tempétueux et sûre de ses choix, elle est passée en quelques années de jeune première à actrice confirmée. Mais la connaissez-vous vraiment ?

Ses amies, c'est sacré

Au site Aufeminin.com, Leïla Bekhti a raconté combien ses amies d'enfance étaient importante à son équilibre. "Elles sont toujours dans ma vie, rien n'a changé. Tu ne changes pas quand les gens autour de toi ne changent pas. C'est pas une cour de courtisans que j'ai autour de moi. Le noyau dur, je l'ai gardé, et j'en suis très fière (...). Il faut huiler cette amitié, faut prouver tous les jours qu'elles sont importantes." Une bonne façon de garder les pieds sur terre.

Sa famille, son pilier

Pour Leïla Bekhti, rien ne serait possible sans sa famille. Au fil des interviews, elle insiste. "Mon frère et ma soeur sont mes deux jambes. Plus les années passent et plus j'ai besoin d'eux.", a-t-elle expliqué au magazine Marie Claire.

Son rêve d'enfance : aider les gens

Si aujourd'hui elle est une actrice reconnue (elle a remporté le César du meilleur espoir féminin en 2011 pour "Tout ce qui brille", réalisé par son amie, Géraldine Nakache), l'égérie L'Oréal Paris n'a pas toujours rêvé d'être comédienne. "Je voulais être éducatrice. Enfant, je disais 'aideuse de gens'. Après mon bac, j'ai étudié l'art-thérapie. J'ai fait un stage de 2 semaines dans un centre pour personnes handicapées et je n'ai pas tenu. La responsable m'a dit que je ne leur rendais pas service, que je ne pouvais pas aller pleurer aux toilettes toutes les 10 minutes."

Sa confiance en elle, elle la tient de sa famille

Pour Marie Claire, elle se souvient : c'est son frère qui le premier lui a dit qu'elle était belle. "Nous étions en vacances en Espagne, j'avais 13 ans, je pesais un quintal, je ne mangeais que des McFleury et je me sentais hyper mal. Il m'a dit 'Mon coeur, je te jure, tu es la plus belle femme que je connaisse.' Le peu de confiance que j'ai en moi, c'est ma famille qui me le donne."

Sa peur : manquer de présence sur scène

Celle qui a donné la réplique à la troupe d'Edouard Baer dans la pièce "A la française" l'avoue, elle a peur de décevoir sur scène. "J'ai très peur de ne pas être là, de ne pas assumer d'être là". Une crainte qu'elle préfère épargner à sa famille. "Je ne leur parle que des choses bien."

Son fantasme : les blondes

"Enfant, j'avais une fascination pour les blondes. Ma cousine était blonde. Elle habitait en Algérie. Elle me faisait penser à Eden dans "Santa Barbara". C'est la huitième merveille du monde. Je la regardais et j'aurais tout donné pour être elle."

Son mari, son prince charmant

Unie depuis 2010 au comédien Tahar Rahim, elle ne tarit pas d'éloges sur lui. "C'est mon prince charmant. Il me rend la vie plus douce. Il a le coeur blanc. De quelqu'un qui n'est pas gentil, je dis qu'il a le coeur noir, on n'y voit rien."

La fidèlité, elle y croit dur comme fer

"Je crois en la fidélité. Je suis une endurante, je ne veux pas baisser les bras au premier problème. Je veux me battre."

Ses origines, elle en est fière

A la télé, dans "Harkis" et "Le Choix de Myriam", elle a déjà incarné ses origines algériennes. Souvent, elle retourne dans le pays de ses parents. "C'est très important pour moi. J'ai la chance de ne jamais m'être sentie tiraillée entre deux cultures."

Une vraie fashionista

Au magazine Glamour, Leïla Bekhti a dit son amour pour la mode. "La mode m'intéresse beaucoup. Par exemple, j'aime beaucoup Balenciaga, je trouve cette marque chic et sobre. J'ai beaucoup de pièces fortes de chez eux, comme leur blouson de cuir. Pour moi, ça fait partie du travail d'être bien habillée, c'est le minimum que je puisse faire. Et ça reste avant tout un réel plaisir."

À ne pas rater