Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Léa Seydoux : portrait craché de sa mère, elle dévoile un cliché saisissant

Léa Seydoux est le portrait craché de sa mère, Valérie Schlumberger.
4 photos
Lancer le diaporama

La semaine dernière, Valérie Schlumberger - la mère de Léa Seydoux - a fêté son anniversaire. Un évènement que sa comédienne de fille a célébré en partageant plusieurs clichés sur Instagram, dont un qui atteste de leur incroyable ressemblance. 

La semaine passée, Valérie Schlumberger a soufflé ses bougies. Si ce nom ne vous dit pas grand-chose, il désigne pourtant une maman à la descendance célèbre. En effet, il s'agit de la mère de Léa Seydoux. Femme au parcours atypique, elle est une véritable héroïne pour la star de "La vie d'Adèle", qui a choisi de lui rendre hommage sur son compte Instagram à l'occasion de son anniversaire. L'actrice a en effet partagé un cliché en noir et blanc de sa mère, alors âgée d'une vingtaine d'années. Carré frangé, combi et cigarette à la main, Valérie Schlumberger est superbe et surtout, c'est le portrait craché de sa fille (voir la photo ici).

Entre elles, la ressemblance est saisissante, au point de risquer de les confondre. Pas de doute, Léa Seydoux lui doit ses traits. Et au-delà de l'apparence, la nouvelle égérie Louis Vuitton a bénéficié grâce à sa mère d'un fameux modèle.

Une femme libre et engagée

Ecrivaine puis productrice, Valérie Schlumberger a fondé sa famille très tôt. Enceinte à seize ans, elle s'embarque pour Dakar et le Sénégal, pour lesquels elle a un coup de coeur. A vingt ans, elle est déjà mère de quatre enfants et un petit dernier ne tarde pas à arriver. Elle qui a dû remplacer une comédienne au pied levé sur le tournage de "A nos amours" de Maurice Pialat a choisi de faire prendre un tournant à sa vie.

"En voyant le temps et l'argent consacrés à faire un film, je me suis dit : 'Pourquoi ne pas consacrer tous ces efforts à autre chose ?" a-t-elle confié à Paris Match en 2013. C'est ainsi qu'elle se lance dans le commerce équitable avec la Compagnie du Sénégal et de l'Afrique de l'Ouest (CSAO), ouvre un orphelinat et oeuvre à la création de la Maison Rose, qui accueille des femmes victimes d'agression et mères célibataires sans le sou à Dakar.

"Je l'ai vue libre, indépendante, se contrefichant du désir des autres. Je veux être comme ça", a indiqué sa fille à M Le Mag. On la comprend.

À ne pas rater