Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Léa Seydoux : le cinéma ou rien

Dans "Juste la fin du monde", Léa Seydoux est Suzanne, la sœur du personnage joué par Gaspard Ulliel. Un rôle intense pour l'actrice qui alternait ce tournage avec celui du dernier James Bond. En couverture du dernier ELLE, L'enfant chéri du cinéma français parle sans tabou des coulisses du film et des travers de la notoriété.

En pleine promotion du film de Xavier Dolan "Juste la fin du monde", Grand prix au Festival de Cannes, Léa Seydoux s'est confié à ELLE sur sa carrière, mais surtout sur les polémiques qui ne cessent de la poursuivre. D'une franchise rare dans le monde du cinéma, elle évoque sa filiation à Jérôme Seydoux, directeur de Pathé, un lien source de critiques. Touchante lorsqu'elle retrace son parcours, elle parle d'une scolarité compliquée qui l'a poussé à devenir actrice :

"Je n'ai jamais eu d'autres options, c'était le cinéma ou rien, je n'avais pas de plan B. Je n'étais pas faite pour les études, je n'ai jamais réussi à rentrer dans le système scolaire, j'étais toujours larguée depuis l'enfance."

Si les statuts de son père et grand-père lui sont souvent reprochés, Léa dit avoir tout appris de sa mère. Son envie d'indépendance et son indifférence face au regard des autres notamment. Ainsi, elle prend avec philosophie les critiques qui pleuvent depuis qu'elle a pris des galons dans le métier.

Léa Seydoux face aux polémiques

En une phrase prononcée dans Madame Figaro en mai dernier, Léa Seydoux était devenue la risée des internautes. Estimant qu'elle venait de "l'école de la vie", la twittosphère n'avait pas hésité à lui rappeler son enfance privilégiée. Une polémique qui a aujourd'hui une incidence sur l'image publique de la jeune femme :

"Il s'agit comme toujours de propos sortis de leur contexte. J'assume mais ce n'est pas sans douleur. Maintenant je ne lis plus les commentaires sur Internet (...) il n'y a pas longtemps j'ai pris un taxi et le conducteur ne connaissais ni mon nom ni mes films, mais j'étais l'actrice de la polémique."

Son travail dans le nouveau Xavier Dolan encensé par la critique devrait faire taire ses détracteurs.

"Juste la fin du monde" de Xavier Dolan, en salle le 21 septembre.

À ne pas rater